Le Sporting paye cher l'addition

Bien que dominateur, il aura fallu attendre les vingt dernières minutes de jeu pour voir le PSG prendre le dessus sur une équipe bastiaise plutôt généreuse. C'est Ibrahimovic, qui à l'aide d'un but qui aurait dû être refusé pour un double hors-heu, a permis aux siens de débloquer la situation avant de définitivement prendre les contrôles de la rencontre.

Car avant ce coup double de l'international suédois, le Sporting avait conservé toutes ses chances. Notamment au cours d'une première période plutôt pauvre en occasions de buts, de part et d'autre d'ailleurs. Gaël Danic pensait tout de même trouver la faille après la demi-heure de jeu dans la défense parisienne, mais Sirigu se rattrapait finalement de son erreur. En face, aucun tir cadré n'était à mettre à l'actif des hommes de Laurent Blanc.
Ce n'est qu'après la pause que le PSG allait appuyer sur l'accélérateur. En dépit de quelques contres intéressants le plus souvent emmenés par Ayité et Danic, le Sporting voyait le danger se rapprocher sérieusement. Et c'est l'inévitable Ibrahimovic, qui en position de hors-jeu comme son compère Cavani, venait ouvrir le score après 72 minutes de jeu. Rageant pour les bleus... Le numéro 10 parisien venait d'ailleurs clouer le suspense dix minutes plus tard, alors que les coéquipiers de Cahuzac tentaient de faire reculer le bloc parisien.
Rassurés par leur prestation, les bleus ont désormais une semaine pour préparer un rendez-vous très important du côté de Montpellier...

À lire également

Ricevete a lettera