Le Sporting pour l'histoire

Vainqueur de Marseille après une partie forte en émotions, le Sporting se dirige tout droit vers une cinquième saison de rang en Ligue 1. Titulaire de 43 points, une première après 32 journées depuis son retour dans l'élite, il peut exulter. Grâce à une volonté à toute épreuve, il démontré son caractère hors-normes. Merci Bastia !

En accueillant l'Olympique de Marseille ce dimanche à Armand-Cesari, le Sporting savait qu'il avait rendez-vous avec l'histoire. Incapable de faire flancher l'OM depuis mars 2004, il espérait changer la donne et ainsi se diriger vers le maintien. François Ciccolini et les siens débutaient du coup pied au plancher la partie et se portaient à l'attaque. Mais comme souvent depuis le début de saison, les olympiens faisaient front autour de Lassana Diarra. Ce qui donnait donc un premier acte verrouillé, à l'exception de l'arrêt de Leca des deux poings sur une tentative de Thauvin, ou encore d'un coup de tête de Squillaci qui rasait le montant adverse en toute fin de mi-temps.
Sûrs de leurs force, les bleus débutaient alors la seconde période sans se poser de question. Lancé par Danic, Kamano s'infiltrait dans la surface, tentait sa chance devant Mandanda avant que Rekik ne coup la trajectoire du ballon pour tromper son propre gardien pour l'ouverture du score ! (1-0).
Déchainés et poussés par leur public qui l'était tout autant, les hommes de Ciccolini appuyaient sur l'accélérateur. Et Kamano, encore lui, poussait Mandanda à la faute. Fauché, l'international guinéen obtenait le pénalty. Danic se chargeait alors de le transformer, permettant à son équipe de prendre une belle avance dans une ambiance des grands soirs. (2-0).
Dès lors, les marseillais tentaient le tout pour le tout. Et logiquement, les bleus reculaient. Une aubaine que Batshuayi saisissait en réduisant le score sur une demi-occasion... (2-1). Mais alors que l'on pensait les joueurs de Michel être en capacité de revenir dans la partie, Alessandrini perdait son sang-froid et était contraint de rejoindre les vestiaires suite à une expulsion logique quelques minutes seulement après son entrée en jeu.
Le Sporting pouvait alors gérer, puis exulter et savourer... Avec 43 points, il a quasiment obtenu son maintien.

FESTA !

À lire également

Ricevete a lettera