Les regrets de Ghislain Printant

les-regrets-de-ghislain-printant.jpg

Forcément déçu par le résultat mais pour autant pas abattu, l'entraineur bastiais a réagi à l'issue de la rencontre. Retrouvez sa réaction ainsi que celle de Laurent Blanc.

Ghislain Printant : «On a des regrets. Je suis triste pour les garçons qui ont été respectueux dans la générosité. Ils ont appliqué le travail de quinze jours. Bastia a été très discipliné, a presque fait douter Paris. Ils avaient beaucoup de difficultés à nous déstabiliser, mais il aurait fallu saisir les occasions que nous avions d'ouvrir le score. Nous ne sommes pas récompensés et c'est difficile à accepter.
J'invite mes garçons à rester sur ce chemin. Menés au score, on savait que ce serait compliqué. Pour le premier but qui est hors-jeu, c'est un énième fait contre le Sporting mais je préfère m'abstenir de commenter ce fait de jeu qui a fait très très mal aux garçons. En seconde période, Paris a accéléré le jeu en passant par les extérieurs, et avec leur qualité cela a fini par leur sourire. Mais je ne saurai jamais ce qui se serait passé à la 70e si le drapeau s'était levé.»

#SCBPSG 0-2 : Conf. d'après-match de G. Printant par SportingClubBastia

Laurent Blanc : «Je suis très satisfait des trois points et cela nous permet de bien préparer Madrid. Nos conditions de préparation n'ont pas été optimales avec des joueurs récupérés très tard et qui ont fait des voyages insensés. J'ai voulu préserver mes joueurs en faisant beaucoup tourner.
Même si notre première période a été moyenne, notre travail et surtout celui de Bastia durant 45 minutes nous ont beaucoup aidés pour la deuxième période où nous avons eu plus d'espaces et de liberté. Il ne faut jamais oublier l'adversaire!
Quand vous dites que Paris a été poussif vous ne vous focalisez pas sur Bastia. Cette équipe a fait 45 premières minutes à fond et notamment en attaque. On a une semaine délicate mais on ne va pas se retrancher derrière ça. Mais c'est le lot des grands clubs et notamment de ceux qui ont beaucoup de Sud-Américains.»

À lire également

Ricevete a lettera