L'irréalisable défi...

En retrait durant les vingt-cinq premières minutes de la rencontre au cours desquelles il a encaissé le but salvateur de la partie, le Sporting a ensuite affiché un visage plus conquérant sur la pelouse de Gerland. Mais un arbitrage une nouvelle fois incroyable -pour ne pas dire autre chose-, l'a empêché de se battre à armes égales avec son adversaire avant de lâcher prise dans les ultimes minutes...

Clairement refroidi par sa déconvenue du week-end face à l’OGC Nice, le Sporting ne pouvait espérer mieux que de rapidement passer à autre chose avec une nouvelle rencontre programmée dès ce mercredi. Cependant, c’est aux lyonnais qu’il devait rendre visite, dans un stade Gerland où il peine toujours autant à accrocher quelque chose de positif.
Le début de rencontre confirmait cette donne. Largement dominateurs, les lyonnais ne laissaient guère respirer une équipe bastiaise quelque peu timorée. Et sur leur première incursion à la 18è minute de jeu, les coéquipiers de Gonalons trouvaient la faille par l’intermédiaire du jeune Kalulu, qui après avoir pris en défaut l’arrière-garde insulaire, venait se jouer de Jean-Louis Leca et glisser le cuir dans le but vide (1-0). Cette réalisation intervenait au cœur de la domination lyonnaise, sans toutefois que Leca ne soit trop souvent sollicité. Il fallait finalement attendre la demi-heure de jeu pour voir les bleus sortir la tête de l’eau. Fofana tentait en effet de forcer le verrou rhodanien avant que Kamano n’oblige Lopes à s’employer. On se dirigeait alors vers la pause quand à la surprise générale – à la suite d’une légère altercation entre les deux formations- Monsieur Bastien, l’arbitre de la rencontre, dégainait le rouge pour Kamano…

La tension était à son comble à Gerland pour la reprise, tant l’injustice venait une nouvelle fois frapper les bleus après Lorient, Saint-Etienne ou encore Marseille !
Contraint de réorganiser son équipe, Ghislain Printant lançait alors Cahuzac et Squillaci qui étaient restés sur le banc. Mais la tâche des turchini était de taille tant les locaux tentaient de doubler la mise. Il fallait d’ailleurs tout le métier de Leca pour s’imposer dans les pieds de Lacazette, avant que Modesto n’en fasse de même quelques minutes plus tard sur Kalulu. Et le courage bastiais permettait à Marange et aux siens de tenir la baraque, à l’image de ce nouvel arrêt de Leca sur une tentative de Cornet bien après l’heure de jeu. Les débats s’équilibraient alors avec une formation bastiaise généreuse, mais évidemment pénalisée par son infériorité numérique.
Mais à force de lutter, les bleus allaient céder. Tolisso inscrivait ainsi un but anecdotique en fin de rencontre, figeant du même coup définitivement la situation (2-0, 88’).

Une fois de plus battu dans des circonstances peu favorables, le Sporting devra désormais retrouver la voie du succès dès samedi face à Toulouse pour une rencontre qui s’annonce déjà importante dans la course pour le maintien.

Tutti in Furiani !

À lire également

Ricevete a lettera