U Sporting vi saluta !!!!

Le Sporting réalise ce soir l’incroyable exploit de l’emporter sur la pelouse du rival et 3ème du championnat niçois, grâce a une prestation aboutie. Désormais calé en milieu de tableau, les hommes de Ciccolini affichent un caractère à toute épreuve !

Derby, match choc… Qu’importe le terme employé pour qualifier la rencontre de ce soir, les bastiais se déplaçaient à l’Allianz-Riviera avec la ferme intention de laver l’affront du match aller où leurs rivaux étaient venus l’emporter sur leur pelouse (1-3).
Pour ce faire, François Ciccolini avait décidé, a peu de choses prêt, de reconduire son 3-5-2 victorieux de Reims. Mais sans surprise, ce sont les hommes de Claude Puel qui mettaient la pression dès es premiers instants. Et il fallait tout le métier de Leca pour repousser en corner une tentative à bout-portant de Plea dès la seconde minute de jeu… Les bleus répondaient toutefois du tac-au-tac. Après avoir combiné avec Cahuzac, Djiku prenait son couloir avant de servir Brandao qui manquait sa passe vers Ayité qui aurait du s’offrir un duel avec Cardinale.
Après un début de partie décidemment animé, le rythme retombait peu à peu avec deux formations plutôt joueuses, en témoigne ce coup de tête de Plea à la suite d’un corner qui effleurait la transversale de Leca au cœur de cette première période, avant qu’Ayité sollicite à son tour le gardien adverse sur une frappe enroulée. Puis, c’était au tour de Brandao de s’essayer des 25 mètres et de contraindre Cardinale a repousser le cuir des deux points. Les bastiais, décidemment dans un temps fort, n’en restaient pas là. Et Floyd Ayité venait enrouler le cuir dans l’angle de la surface mais ne trouvait pas le but…. C’en était finalement tout pour ce premier acte, qui pouvait donner entière satisfaction à un collectif bastiais plutôt convainquant…
Les vingt-deux acteurs se retrouvaient donc pour cette seconde période qui s’annonçait indécise. Sûrs de leur force, ce sont les insulaires qui s’installaient dans le camp azuréen. Et à force de mettre la pression sur l’arrière-garde niçoise, Koziello passait tout près du rouge après avoir stoppé Diallo à la limite de la surface de réparation. Acculés, les rouge et noir perdaient alors pied. Contraint d’intervenir sur Ayité, Baysse était fort logiquement exclu ! Sadio Diallo se chargeait alors de frapper le coup-franc et venait mystifier Cardinale pour l’ouverture du score (62’, 0-1) !!!
Survoltés, les bleus n’en restaient pas là. Et le diable d’Ayité venait ainsi porter l’estocade seulement trois minutes plus tard, en adressant une frappe tendue qui ricochait sur le montant droit de Cardinale. L’Allianz-Arena était à terre. Nice 0. Bastia 2 (65’) !
Il ne restait alors plus qu’à gérer et surtout à préserver un avantage acquis de haute lutte. C’est en ce sens que l’énormissime Jean-Louis Leca venait remporter son face à face avec Germain en réalisant la parade de la soirée… Le public niçois entrait alors en scène et tentait de combler l’infériorité numérique de son équipe. Mais Leca et les siens tenaient la barre et tenaient leur victoire.
Ce soir, le Sporting Club de Bastia pouvait une fois encore fièrement hisser la bandera dans le ciel niçois, pour une exceptionnelle victoire.

TUTTI IN FURIANI
FORZA BASTIA !

À lire également

Ricevete a lettera