Une soirée à oublier

Bastia enregistre ce soir sa plus lourde défaite de la saison du côté de Toulouse face à un TFC déchainé au retour des vestiaires. Relâchés, Yannick Cahuzac et les siens devront retrouver leurs vertus samedi prochain face aux verts.

Le Sporting se savait attendu ce samedi soir à Toulouse où l’équipe de Pascal Dupraz jouait sa survit a à peine plus d’un mois du terme de la compétition. C’est donc tout naturellement que ses hommes prenaient les affaires en mains en ce début de partie. Mais face à eux, c’était une formation bastiaise en pleine confiance qui appliquait sereinement son plan de jeu. A tel point que Jean-Louis Leca n’était mis à contribution qu’à une seule reprise durant les 45 premières minutes. En effet, le gardien insulaire était venu remporter avec brio son face-à-face avec Ben Yedder, tandis que du côté bastiais, on se contentait en fin de compte de gérer…
Mais signe de l’ambition de François Ciccolini, ce dernier effectuait un changement dès le retour des vestiaires avec l’entrée de Brandao à la place de Fofana. Et du coup, c’est le Sporting qui reprenait le contrôle des opérations, en témoigne cette première tentative de Danic dont Lafont se saisissait sans trop de contraintes. Relâchés offensivement, c’est hélas défensivement que les coéquipiers de Cahuzac baissaient alors la garde. Et Ben Yedder venait en profiter peu avant l’heure de jeu pour ouvrir la marque au milieu du plat du pied… (0-1).
Déchainés et soutenus par leur public dans leur reconquête, les toulousains n’en restaient pas là. Profitant des errements du onze bastiais, ils venaient enfoncer le clou par l’intermédiaire de Braithwaite qui ne se faisait pas prier pour venir lober Leca trois minutes plus tard (0-2).
Désormais compliquées, les affaires allaient singulièrement se tenir pour le Sporting. A tel point que le capitaine Yannick Cahuzac était prié de rejoindre les vestiaires pour un saut d’humeur, avant que dans la foulée, Oscar Trejo ne porte l’estocade à 3-0…
On cherchait alors une lueur d’espoir côté bastiais tant la partie venait de leur échapper totalement. A tel point que même la barre transversale leur venait en opposition sur une lourde frappe signée Ayité. Et a onze contre dix, les toulousains ne s’arrêtaient pas en bon chemin. Ben Yedder, encore une fois, venait inscrire le quatrième but de la soirée à dix minutes du terme des débats… (0-4)
Il fallait alors souhaiter que le calvaire se termine à ce stade pour les joueurs insulaires qui étaient peut-être victime d’une logique décompression après la belle victoire acquise face à l’OM. C’est en ce sens que le coup de sifflet final de M. Buquet venait soulager tout le monde et donner le temps au Sporting de préparer son prochain rendez-vous face à Saint-Etienne.

Forza Bastia !

À lire également

Ricevete a lettera