CFA2 : la réserve s'impose