A Caen, un Sporting en manque de mordant

14100457_1092116120838129_2395081010195421265_n.jpg

C’était le retour dans le Grand Ouest une semaine après la victoire à Lorient pour les bleus ce soir. L’équipe alignée par François Ciccolini ne différait que d’un élément par rapport à la formation de samedi dernier : Gaël Danic remplaçait poste pour poste Sadio Diallo. En première mi-temps, ce sont les Caennais qui ont mis les pieds sur le ballon, de manière assez logique puisqu’évoluant à domicile. La première mi-temps est assez pauvre en occasions d’un côté comme de l’autre. Quelques percussions de la ligne d’attaque côté bastiais, notamment avec Saint-Maximin toujours en jambe. Au milieu de terrain, Mehdi Mostefa reste solide, tandis que le capitaine Cahuzac se trouve plutôt porté vers l’avant et organise le jeu. Le premier coup de chaud sur D’ornano (qui affichait plus de 30°c à l’ombre tout de même) arrive réellement à la 34e minute, où Karamoh décoche un tir à l’entrée de la surface bastiaise qui heurte le poteau de Jean-Louis Leca. 6 minutes plus tard, après le « waterbreak » assez inhabituel pour une Normandie peu habituée à de telles chaleurs, les Bastiais frémissent à nouveau. Santini s’effondre à l’entrée de la surface bastiaise dans des circonstances assez douteuses, mais pas assez pour que l’arbitre M.Jaffredo hésite à sanctionner l’action d’un penalty. Le stade exulte, mais c’était sans compter sur Jean-Louis Leca qui fera justice à ses coéquipiers en enlevant magistralement le tir du même Santini, côté gauche. La mi-temps est sifflée dans la foulée, après une première période plutôt heureuse côté bleu.

La seconde période reprend mollement. Première belle occasion à la 55e minute pour les bastiais avec Saint-Maximin qui, comme à son habitude, emporte toute la défense caennaise pour donner un superbe ballon à Gaël Danic qui frappe dans les bras de Rémi Vercoutre. Aux alentours de l’heure de jeu, Jean-Louis Leca effectue encore un magnifique arrêt suite à un coup-franc obtenu par les caennais sur une faute de Mehdi Mostefa, sanctionné pour l’occasion d’un carton jaune. Cinq minutes plus tard, le Stade Malherbe ouvre la marque par Julien Féret, sur une action mal négociée par la défense corse. Dans la foulée, François Ciccolini effectue son premier changement en faisant sortir Gaël Danic, remplacé par l’ancien caennais Lenny Nangis. Dix minutes plus tard, c’est Jerson Cabral qui fait son entrée, à la place de Thievy Bifouma qui venait de passer tout près de l’égalisation. Les minutes suivantes sont très poussives, d'un côté comme de l'autre. La chaleur affecte certainement les organismes. A la 85e minute, Florian Marange écope à son tour d’un avertissement. Trois minutes plus tard, c'est à Sébastien Squillaci de recevoir une galette. Les Bastiais font beaucoup de fautes en cette fin de rencontre, bien aidés par des Caennais qui refusent le jeu. Dans les arrêts de jeu, c’est une grosse blessure qui vient clotûrer la mauvaise soirée du Sporting, qui perd Alexander Djiku qui était venu s’empaler sur les panneaux LED, bien aidé par Bazile. Le Sporting à 10, encaisse 30 secondes plus tard un second but anecdotique du même Bazile. La fin de match se passe sans encombre, et Caen emporte sa première victoire de la saison devant des bastiais qui n'avaient plus assez de ressources pour faire face.

À lire également

Ricevete a lettera