L'appel des trois points !

Le football, à Bastia, ne se passe jamais comme ailleurs. C'est ce qui fait tout le charme et toutes les difficultés de notre club. Une tribune fermée, une pelouse très peu praticable, un temps qui s'annonce une nouvelle fois plus que maussade : pas de doute, on est dans la plus pure tradition de Furiani. Est-ce que cela nous a empêché, pendant 40 ans, de tutoyer les sommets ? Certainement pas ! Alors cela ne peut suffire à nous empêcher de battre Guingamp.

Après la réception de Nancy où, de l'aveu de tous les joueurs bleus qui se sont confiés aux caméras, les conditions météorologiques alliées au terrain ont empêché toute tentative de construction technique, il faudra réussir à outrepasser ces considérations loin d'être anodines samedi contre Guingamp. François Ciccolini le disait mercredi soir : la pelouse était mauvaise contre Nancy, elle sera encore pire samedi. Mais peu importe, car si c'est en effet un handicap, ça l'est pour les deux équipes. Et Guingamp, équipe rapide et technique, devra elle aussi faire avec. Cela dit, la tâche de "faire le jeu" revient à l'hôte, au Sporting en l'occurrence, et c'est bien là que résidera toute la difficulté.

Mais les aléas aussi importants soient-ils n'entament pas la détermination des bastiais : gagner reste l'objectif principal et les bleus s'en donneront les moyens. Ils connaissent désormais ce terrain et sauront adapter leurs intentions. Pour le coach "pas question de changer de système, si on a pris ces joueurs, c'est pour jouer comme ça!". Et à vrai dire, malgré ce 0-0 poussif contre Nancy, la prestation était loin d'être mauvaise de la part des hommes de François Ciccolini. Il y avait aux avant-postes de l'envie, des actions, des tentatives, au milieu une bonne organisation et des combinaisons, une défense qui n'a pas pris l'eau (au contraire des supporters). Coulibaly et Diallo, ayant peu joué en ce début de saison, ont agréablement surpris. Le reste de l'équipe a été largement au niveau. Il n'a pas manqué grand chose et les observateurs l'ont tous remarqué : difficile de rendre meilleure copie dans ces conditions.

De plus, l'alignement des étoiles semble optimal pour une victoire. Bastia n'a pas perdu depuis 8 ans à domicile contre l'En-Avant de Guingamp, toutes compétitions confondues. 5 victoires et deux nuls sont à mettre au compteur des turchini. L'escadron rouge et noir était pourtant un adversaire très fréquent des bleus.  L'arbitre de cette rencontre n'est autre qu'Amaury Delerue, l'homme qui avait arbitré le Sporting lors de sa belle victoire 3 buts à 0 à Lorient au mois d'août. Encore Delerue, encore des bretons : devons-nous croire en la loi des séries ?

À lire également

Ricevete a lettera