Le SCB termine sur une bonne note

Evian contraint d’annuler sa venue à Aime suite à ses problèmes financiers et sportifs, c’est la formation du FC Besançon qui donnait la réplique au Sporting à l’occasion de cette troisième rencontre amicale de l’avant-saison. Une rencontre qui venait ponctuer la fin d’un stage d’une semaine en Savoie.

Stage où les Bleus ont continué d’intensifier leur préparation physique avec deux à trois séances quotidiennes. Une préparation qui dans les prochaines semaines baissera en intensité pour laisser plus de place au travail tactique. Dans cette optique, François Ciccolini avait décidé d’aligner une formation où figuraient trois joueurs qui n’avaient pas encore disputé la moindre minute depuis la reprise de la saison. Ainsi, Sadio Diallo était titularisé au coup d’envoi et retrouvait la compétition après près de cinq mois d’absence. Grande première également pour Jerson Cabral qui, deux semaines après son arrivée, portrait pour la première fois le maillot bleu. Enfin, mis à l’essai depuis le début de la semaine, l’ancien défenseur d’Evian, Cédric Mongongu, était testé en conditions réelles. Tout comme Quentin N’Gakoutou toujours essayé par le staff technique. En face, le FC Besançon disputait, pour sa part, un vrai match de gala. De quoi donner des ailes aux amateurs, dans les premières secondes, avec une jolie frappe de Tiboa qui passait juste au dessus (4eme). Cinq minutes plus tard, c’est Cuynet qui plaçait une tête qui rasait le poteau de Jean-Louis Leca. L’alerte de trop pour des Bastiais qui accéléraient en ce début de première période mais la frappe de Danic ne trouvait pas le cadre. Ce n’était que partie remise pour le milieu de terrain. A la 19eme minute, après une belle transversale de Diallo, Cabral filait sur le côté droit et s’offrait un joli numéro de dribbles qui obligeait les défenseurs bisontins à faire faute au cœur de leur surface de réparation. Une opportunité que Danic ne laissait pas passer pour ouvrir le score. Un but qui, paradoxalement, reboostait le FC Besançon. Et sur un débordement de Boussaïd, Gomis récupérait avec beaucoup de réussite le ballon pour égaliser (29eme). Vexés les Bleus repartaient immédiatement de l’avant mais la frappe de N’Gakoutou n’était pas assez appuyée pour tromper Maillot.

Un Cabral bien en jambe

Dans la foulée, Cabral réalisait un nouveau numéro sur son côté droit et obtenait un bon coup-franc mais le Néerlandais ne cadrait pas sa tentative. Visiblement très en jambe, l’ancien joueur de Twente mystifiait, quelques minutes plus tard, ses adversaires sur le côté droit et adressait une superbe ouverture pour Sadio Diallo dont le plat du pied trouvait la lucarne de Maillot. Une belle réaction des Bastiais qui retournaient aux vestiaires avec cet avantage de 2 buts à 1.
Comme depuis le début des matchs amicaux, François Ciccolini procédait à une large revue d’effectif durant la pause et repartait avec 7 nouveaux joueurs dont le jeune gardien, Théo Hamelin. Des changements loin de perturber les Bleus qui dès la 46eme minute obtenaient un pénalty pour une faute sur Houri. Malheureusement Kamano se heurtait à un très bon gardien bisontin qui détournait parfaitement la frappe du Guinéen. Supérieurs dans l’impact physique les Bastiais pressaient haut et obtenaient de nombreux coups de pieds arrêtés dans cette seconde période. Et sur un corner de Ngando, N’Gakoutou avait l’occasion de donnait un peu d’air au Sporting mais l’attaquant ratait de quelques centimètres le cadre (61eme). Bien en place, les Bleus contrôlaient tranquillement la fin de rencontre et s’offraient un succès 2 buts à 1 qui venait ponctuer un stage de préparation des plus intéressants.

À lire également

Ricevete a lettera