Une défaite pour finir

Pour la dernière sortie amicale de sa préparation, le Sporting accueillait un gros morceau avec le venue, à Furiani, du Genoa, 11eme de Serie A, l’an passé. Une confrontation de choix avant d’entamer les hostilités face au Paris Saint-Germain, vendredi prochain. Une dernière sortie pour laquelle François Ciccolini disposait, enfin, d’un groupe étoffé avec toutes ses recrues alignées sur la feuille de match. En revanche, seule Bifouma, Cabral et Nangis étaient présents au coup d’envoi. Allan Saint-Maximin et Enzo Crivelli débutaient, eux, sur le banc. Bien plus en jambe et frais que lors de leurs derniers matchs amicaux, les Bleus attaquaient la rencontre pied au plancher notamment par l’intermédiaire de Cabral qui, par ses dribbles chaloupés, mettait à mal la défense italienne. Malheureusement, le dernier geste était imprécis. Et comme en Allemagne, une semaine plus tôt, les partenaires de Jean-Louis Leca allaient être surpris sur la première incursion adverse. Sur un centre venu de la droite, Pavoletti sautait plus haut que la charnière bleue et ouvrait le score (14eme). Un but qui coupait totalement les jambes au Sporting qui après, pourtant, un bon début de match ne parvenait plus à combiner. Et à force de tergiverser, les Bleus allaient même encaisser un second but par Ocampos, peu avant la demi-heure de jeu. Une triste première période seulement éclairée par l’accélération de Bifouma dont la frappe , en bout de course, flirtait avec le poteau de Lamanna (38eme). Au retour des vestiaires, François Ciccolini lançaient Danic et Saint-Maximin. Mais malgré la vitesse du joueur prêté par Monaco, le Sporting avait toujours autant de mal à se projeter vers l’avant. Face à cette stérilité offensive, le staff bastiais décidait de lancer dans le grand bain Enzo Crivelli pour la dernière demi-heure. La première de l’International espoirs sous le maillot bleu. Une première qui allait s’avérer gagnante pour lui. Après un très bon travail sur le côté, Saint-Maximin centrait fort devant le but. Parfaitement à l’affût, Crivelli se jetait pour tromper, en deux temps, le gardien génois (85eme). Une belle réaction des Bleus mais une réaction trop tardive pour espérer inverser la tendance. Battu pour son dernier match de préparation, le SCB aura, tout de même, montré des choses intéressantes notamment au niveau de l’état d’esprit de ses nouvelles recrues. Il reste désormais 6 jours au staff bastiais pour trouver la bonne formule avant le coup d’envoi de la saison 2016-2017.

À lire également

Ricevete a lettera