Une défaite qui donne confiance en l’avenir

Pour ce premier match de la saison 2016/2017, à Armand-Cesari, sur la pelouse ou en tribunes, on craignait à raison l’armada rouge et bleue championne de France sans discontinuer depuis 4 ans. L’effectif bastiais alignait quelques-unes de ses recrues du mercato estival, notamment en attaque, avec Enzo Crivelli et Allan Sain-Maximin. Au PSG, certaines individualités marquantes manquaient, telles Cavani, Thiago Silva ou Marquinhos.

La première mi-temps du Sporting fut héroïque. Les parisiens ont mis le pied sur le ballon dans les premières minutes, mais doucement, le collectif bastiais s’est imposé grâce aux coups de boutoir des néo-turchini Saint-Maximin et Crivelli, aidés par Sadio Diallo. On savait que l’attaque serait l’un des points forts de cette équipe, et les prévisions se sont confirmées. A la 14e minute notamment, où Diallo, lancé en deux contre deux avec Crivelli, manque sa frappe qui passe à quelques mètres des cages de Kevin Trapp. Six minutes plus tard, Allan Saint-Maximin enflamme le stade avec un rush fantastique qui se conclut sur un centre pour Crivelli qui manque l’immanquable. A la 26e, Saint-Maximin et Crivelli partent encore une fois seuls au but mais la transmission ne se fait pas entre les deux recrues au grand dam des travées enflammées de Furiani. Pendant ce temps, Paris a du mal à sortir la tête de l’eau, avec des fautes notamment sanctionnées d’un jaune pour Thiago Motta. Juste avant la mi-temps, Squillaci sur un centre de Diallo assène un beau coup de tête qui passe peu loin des cages de Trapp. La mi-temps est sifflée sur un score de 0-0 et les bastiais rentrent tête haute aux vestiaires après avoir mis de nombreuses fois en difficulté le champion.
La seconde mi-temps est beaucoup plus calme. Les parisiens haussent d’un ton dans les premières minutes, mais n’arrivent pas à concrétiser. A la 48e, Jean-Louis Leca réalise deux parades de grande classe face à Angel Di Maria. Diallo, qui réalisait une prestation en demi-teinte depuis le début de la rencontre, cède sa place à Danic à la 60e. Vers la 68e minute, la rencontre est arrêtée quelques secondes en raison d’un corner perturbé au coin nord-est. Suite à cet épisode les esprits s’échauffent et Sébastien Squillaci écope d’un cartion jaune à la 72e. Dans la foulée, à la 73e, Kurzawa pour Paris ouvre le score. La suite du match est bien plus calme, les bastiais sont échaudés physiquement et dans les têtes. Thievy Bifouma remplace à la 84e minute Enzo Crivelli auteur d’un match fantastique d’engagement, qui a séduit Furiani au vu des applaudissements ayant accompagné sa sortie. Les dernières minutes voient le Sporting pousser, notamment sur un Corner où le portier parisien lâche le ballon au milieu d’une forêt de jambes bleues, mais sans succès. Le pressing bastiais s’intensifie sur la fin de la rencontre, le stade répond présent, mais malheureusement les dernières cartouches sont grillées par les bastiais durant les six minutes de temps additionnel.
Un but à zéro pour le PSG, score final, mais le Sporting aura réalisé une énorme prestation, dans l’engagement et dans l’état d’esprit, ce qui laisse présager de très belles choses durant la saison à venir.

À lire également

Ricevete a lettera