Difficile soirée pour le Sporting...

Besoin de se rassurer à domicile pour Lyon, mettre fin à une longue série sans victoire pour les Bastiais, tels étaient les objectifs. Les premières minutes de la rencontre au Parc OL sont en faveur des joueurs de Bruno Génésio. En effet les Bastiais ont mis du temps à rentrer dans leur match. Ghezzal et Fekir se sont ainsi montrés dangereux à quelques reprises, sans véritablement inquiéter la défense turchina. C'est aux alentours de la 10e minute que les bleus rentrent véritablement dans la rencontre. Allan Saint-Maximin commence ses habituels tours de passe-passe qui donnent le tournis à la défense adverse, mais son centre tendu ne trouve pas preneur. Dans la continuité de l'action, Florian Marange décoche une très belle frappe qui met Anthony Lopes à contribution.  Mais le premier événement notable de cette première mi-temps se situe au plan des blessures à la 22e minute : la défense bastiaise, maudite, perd Mathieu Peybernes, remplacé par Mehdi Mostefa. Il n'y a donc aucun défenseur central de métier sur le terrain à partir de ce moment-là côté Bastiais. 

Malgré cela, la copie des joueurs de François Ciccolini reste propre. Une défense hargneuse et quelques tentatives de contre-attaque placées, mais sans succès. On sait toutefois à ce moment de la rencontre que l'heure de jeu qu'il reste à effectuer ne sera pas aisée pour le collectif bleu. Malheureusement, le Sporting concède son premier but sur penalty, pour une faute de Jean-Louis Leca sur Ghezzal. Les occasions se succèdent pour Lyon. La soirée noire continue et est loin d'être terminée. 

Dès la reprise, après quelques secondes de jeu, l'arbitre expulse Jean-Louis Leca sur une décision très, très sévère. Paul Charruau remplace Sadio Diallo dans la foulée pour garder les cages Bastiaises. La seconde mi-temps sera fastidieuse, cependant les Bastiais restent malgré tout très combatifs. Ils donnent le meilleur d'eux-mêmes en infériorité numérique, et s'ils ont du mal à franchir les lignes Lyonnaises, ils font honneur à leurs couleurs. Le déroulement du match est fort regrettable car les Lyonnais sont loin d'être impressionannts dans le jeu et auront eu besoin de deux coups du sort pour s'assurer la victoire. Les quelques incursions du Sporting étaient bien menées mais à 10... Alors imaginez, à 9. Car oui, le Sporting encaisse son second rouge de la soirée à la 74e minute, et pas n'importe lequel, c'est Yannick Cahuzac le capitaine qui se fait expulser sur son second carton jaune. M.Schneider n'aura eu aucune pitié pour le Sporting. Malgré cette infériorité numérique injustifiée, les Bastiais arrivent à se montrer encore dangereux et les Lyonnais tardent à marquer ce second but qui les mettrait à l'abri d'une équipe qui joue à 9. Il est à signaler que les Bastiais ont, dans ces dernières minutes, été dangereux à de multiples reprises, captant des ballons au milieu de terrain et se retrouvant en situation d'inquiéter Lopes. A la 86e, comme un coup du sort, Pierre Bengtsson dévie une frappe de Jordan Ferri dans ses propres cages et c'est de là que vient le second but qui enterre définitivement ce match. Enzo Crivelli rageur, réduit le score à l'ultime seconde de ce match, mais cela ne suffira pas à renverser la vapeur. Une soirée difficile pour les bleus, qui laissera des séquelles, sur le plan physique et mental. 

À lire également

Ricevete a lettera