3 points, coûte que coûte

Bastia_Clermont_205.jpg Quatre, c’est le nombre de point qui sépare le SCB du premier relégable. C’est aussi le nombre de matchs sans succès pour Tours, qui sera à Furiani vendredi soir. Bastia sait donc ce qu’il lui reste à faire : gagner !

Souvent en tête au tableau d’affichage à la pause, le Sporting a pris la fâcheuse habitude de se faire rejoindre au score sur son terrain. Ce fut déjà le cas a trois reprises cette saison où les bastiais ont laissé filé une victoire qui leur tendait les bras.
Pourtant, il faudra mettre un terme à ces mauvaises habitudes avec la réception de Tours.
Intraitable au stade de la Vallée du Cher mais pire formation à l’extérieur en compagnie de Nîmes, l’équipe entrainée par Daniel Sanchez n’a toujours pas remporté le moindre match de championnat en 2009, après une remarquable première partie de saison où Bastia était d’ailleurs la seule équipe à être reparti de la cité tourangelle avec les trois points.
Ce bon parcours, Tours le doit surement a un garçon comme Koscielny – qui devrait d’ailleurs rejoindre l’élite l’an prochain – qui en plus de tenir la baraque défensivement, a scoré a quatre reprises. Mais également à son trio offensif Atik-Giroud-N’Diaye, déjà auteur de seize buts et tout récemment renforcé par la venue de Keseru en provenance de Nantes, alors que François est arrivé de Metz afin de « muscler » un peu plus le milieu de terrain. De quoi en faire frémir plus d’un…
Les bastiais ont eux vécu une sortie plutôt mouvementée à Guingamp, qu’il faudra obligatoirement faire oublier vendredi. Globalement à l’aise durant la première heure de jeu, ils avaient complètement lâché prise au cours de la dernière demi-heure, notamment sur le plan défensif. Secteur où Cubilier fera sa première apparition sur un côté, voir même dans l’axe. La rentrée de Gomez devrait également faire du bien au collectif bastiais, au côté d’un Ghisolfi totalement retrouvé en Bretagne. Devant, c’est Nicolas Marin qui refera son apparition, après une blessure qui l’avait privé du dernier match de championnat.

Oghje piu chè mai,
FORZA BASTIA

À lire également

Ricevete a lettera