Bastia 2-1 Châteauroux : la revue de presse

IMG_7861.jpg

L'ensemble de la presse nationale ne parle évidemment que du retour en Ligue 1 du Sporting qui s'est formalisé hier soir devant la Berrichonne. Le titre est désormais en ligne de mire des bleus. Revue de presse.

L'EQUIPE.fr : Bastia, un pied en Ligue 1
Bastia a quasiment assuré sa montée en Ligue 1 en s'imposant contre Châteauroux lundi (2-1). A cinq journées de la fin, les Corses ont quinze points d'avance sur Clermont, quatrième.
«Le Sporting est immortel». Toifilou Maoulida avait sorti sa traditionnelle bandelette ce lundi, qu'il exhibe dès qu'il marque un but. Celui qu'il a inscrit contre Châteauroux (2-1), son treizième de la saison, est un des plus importants de la saison, car il permet au Sporting d'avoir un pied, voire les deux, en Ligue 1. A cinq journées de la fin, Bastia a relégué Clermont, le quatrième, à quinze points, avec une différence de buts qui lui est largement favorable : +26 contre +8. Pour que le Sporting ne monte pas, il faudrait qu'il perde ses cinq derniers matches 0-2 et que les Auvergnats gagnent les leurs sur le même score. Difficile à imaginer.
Le Sporting, lui, revient de loin. «Il y a deux, trois ans, le club était proche de la CFA, de la faillite. Et il est toujours là», a rappelé Maoulida au micro d'Eurosport. Ses supporters sont toujours aussi bouillants. Dès l'ouverture du score de Wahbi Khazri (18e), ils ont fait péter les bombes artisanales pour célébrer la future montée. Dans ce stade plein (14 247 spectateurs) et tout de bleu coloré, les Castelroussins n'ont pas paru troublés, puisqu'ils ont donné beaucoup de fil à retordre aux Corses (9e, 42e, 52e) et ont réduit le score avant la mi-temps par Fournier (42e). Grâce à deux beaux arrêts dans les cinq dernières minutes de Novaes (85e, 86e), Bastia tenait son succès et des milliers de spectateurs envahissaient la pelouse pour communier avec leurs héros.
20 ans après Furiani
Cette accession quasi-assurée coïncide avec les 20 ans du drame de Furiani, lorsque 18 personnes étaient mortes et plus de 2000 blessées dans l'effondrement d'une tribune du stade Armand-Cesari, le 5 mai 1992, dix minutes avant la demi-finale de Coupe de France entre Bastia et Marseille. «Si ce retour en L1 peut redonner le sourire aux familles qui ont tant souffert... C'est un moment tellement fort. 20 ans après, c'est beaucoup d'émotion, ce sont des choses à jamais gravées dans ma mémoire», a déclaré Jérôme Rothen, qui va rester à Bastia. Les Corses, qui marchent dans les pas d'autres promus de National (Evian-Thonon (2011), Arles-Avignon (2010) ou Boulogne (2009)) qui n'ont passé qu'une saison en L2, pourront valider officiellement leur retour en Ligue 1 vendredi à Tours, après sept années de purgatoire.

FRANCEFOOTBALL.fr : Bastia (presque) de retour en Ligue 1 !
Tombeur de Châteauroux (2-1) ce lundi à Armand-Cesari, Bastia a quasiment assuré sa remontée en Ligue 1 à l'issue de la 33e journée. A cinq matches de la fin de la fin de saison, les Corses possèdent en effet quinze longueurs d'avance sur Clermont, quatrième !
«Le Sporting est immortel.» Tel était le message écrit sur la bandelette habituelle sortie par Toifilou Maoulida après son but inscrit face à Châteauroux (2-1), ce lundi. Et l'attaquant corse ne s'est pas trompé. Un an après avoir décroché sa montée en Ligue 2, Bastia est à 99,9% assuré de retrouver l'élite la saison prochaine, après sept ans d'absence à ce niveau. Très réalistes devant des Castelroussins maladroits face au but, les Corses sont logiquement venus à bout de l'actuel dixième du Championnat grâce à des réalisations de Khazri (18e) et Maoulida (40e).
Châteauroux est bien parvenu à réduire la marque par l'intermédiaire de Fournier (42e), mais le Sporting, invaincu à domicile cette saison, n'a pas flanché. Devant un public aux anges, Bastia a donc décroché l'une des victoires les plus importantes de 2012 : celle qui va le mener au plus haut niveau la saison prochaine. Car à moins d'un improbable retournement de situation, difficile d'imaginer un tout autre scénario. «On peut imaginer qu'on est en Ligue 1», a même concédé du bout des lèvres Frédéric Hantz au coup de sifflet final, avant le traditionnel envahissement de terrain de la part des supporters !

LFP.fr : LE SC BASTIA Y EST PRESQUE !
Lors du dernier match de la 33e journée de Ligue 2, le SC Bastia a quasiment validé sa montée en Ligue 1 en battant La Berrichonne de Châteauroux (2-1).
Dans un stade Armand Cesari plein, le SC Bastia a quasiment décroché son billet pour l’élite en l’emportant face à La Berrichonne de Châteauroux. Les Corses étaient tendus en début de rencontre, ils se faisaient bousculer par les Castelroussins. Orinel et Dupuis inquiétaient successivement Novaes (9e). Malgré cette domination berrichonne, les Bastiais ouvraient le score. Maoulida déclenchait un long centre sur le côté droit. Au second poteau, Khazri tentait une reprise de volée sans contrôle et inscrivait son 9e but de la saison (1-0, 18e). Les visiteurs ne baissaient pas les bras mais ils s’inclinaient une deuxième fois. A l’entrée de la surface, Maoulida récupérait le ballon sur une longue ouverture de S. Diallo. Il signait sa 12e réalisation de la saison (2-0, 39e).
Les joueurs de Didier Tholot relançaient le suspense avant la mi-temps. Fournier réduisait l’écart en reprenant le ballon de la tête sur un coup franc (2-1, 42e). La Berri continuait de poser des problèmes aux Insulaires après la pause. Cependant, le leader de Ligue 2, en tête du championnat depuis début février, ne laissait pas filer sa 19e victoire de la saison. Un an après sa remontée de National, le SC Bastia a un pied et demi en Ligue 1. A cinq journées de la fin de la saison, le club corse compte quinze points d’avance et une différence de buts très favorable sur le 4e.

SPORTS.fr : Bastia, sept ans après...
A moins d'un cataclysme, Bastia évoluera bien en Ligue 1 la saison prochaine, sept ans après sa dernière apparition parmi l'élite. Fort de sa victoire sur Châteauroux (2-1), lundi, en clôture de la 33e journée, le club corse a pris ses aises en tête du classement général et relègue désormais Clermont, quatrième, à quinze points, à cinq journées de la fin de la saison.
Quinze points, c'est l'écart qui sépare Bastia, leader incontestable et incontesté de Ligue 2, de Clermont, quatrième du classement général, au sortir de la nouvelle victoire des Corses face à Châteauroux (2-1), ce lundi, à Furiani, en clôture de la 33e journée. A cinq journées de la fin de la saison, les protégés de Frédéric Hantz se sont officieusement offerts un billet pour l'échelon supérieur, quelques sept années après avoir quitté la Ligue 1. Seul un scénario catastrophe pourrait en effet empêcher les Bastiais de composter leur ticket pour l'élite, eu égard notamment à une différence de buts nettement supérieure à celle de leurs concurrents directs à la montée (+26).
Si un point manque aux coéquipiers de Jérôme Rothen pour savourer officiellement leur retour en Ligue 1, ces derniers n'ont pas tardé à laisser exploser leur joie à l'issue des 90 minutes, devant un public corse totalement acquis à la cause de ses protégés, venu fêter la montée avec ses héros sur la pelouse de Furiani. Suspendu pour ce match, le capitaine du navire bastiais, Yannick Cahuzac, avait donné le ton de ce 33e rendez-vous de la saison avant le début des hostilités en rendant un vibrant hommage à ses supporters. "C'est monstrueux, il y a beaucoup d'émotion, c'est un grand moment. Il n'y a pas de mot quand on voit un public comme ça", confessait-il devant les caméras de Ma Chaîne sport, quelques minutes avant le coup d'envoi du match.
Suarez: "Le Sporting de Bastia renaît aujourd'hui"
Une attention toute particulière qui a eu le mérite de dynamiser les troupes de Frédéric Hantz qui, malgré une entame de match timorée, n'ont pas tardé à trouver la faille via Wahbi Khazri, lequel ne s'est pas privé pour convertir en but une offrande par-dessus la défense de Toifilou Maoulida (1-0, 18e). Et si l'ancien Lensois pensait avoir fait le plus dur en inscrivant le but du break à la 40e, Rémi Fournier calmait rapidement ses ardeurs en réduisant l'écart dans la foulée (2-1, 42e). "Ça fait ch... qu'on prenne ce but juste derrière", confessait volontiers Maoulida au moment de regagner les vestiaires. Pas décidés à laisser les Castelroussins gâcher la fête, les Corses, s'ils ont laissé entrevoir d'inhabituels errements défensifs lors du second acte, auront finalement réussi à tenir le résultat face à un adversaire accrocheur qui n'aura jamais rien lâché (2-1).
Un précieux succès qui, outre le fait d'offrir aux Bastiais un accessit pour l'échelon supérieur, leur permet aussi de conforter leur invincibilité à la maison et de faire un pas de géant vers le titre de champion de France de Ligue 2. "On peut considérer qu'on est en ligue 1", glissait à chaud l'entraîneur bastiais, Frédéric Hantz, avant que Jérôme Rothen ne lui emboîte le pas: "C'est beau, c'est fabuleux. On s'est fait plaisir toute l'année. On va bien fêter ça et on va aller chercher le titre. On est fiers." "C'est une aventure humaine extraordinaire. C'est l'aboutissement de beaucoup d'efforts. Le Sporting de Bastia renaît aujourd'hui", pouvait conclure David Suarez dans la liesse générale. Deux ans seulement après la relégation du club en National...

SPORT.fr : Bastia en route vers la Ligue 1
C’est fait ou presque ! Grâce à sa victoire contre Châteauroux à domicile (2-1) dans cette 33e journée de Ligue 2, Bastia détient désormais une avance de 15 points sur le quatrième de Ligue 2, Clermont, avec une différence de but extrêmement favorable (+25 pour Bastia, +8 pour Clermont). Autant dire qu’il faudrait un concours de circonstances catastrophiques pour que les Corses n’évoluent pas parmi l’élite la saison prochaine. Tout s’est joué en première période dans cette rencontre, Khazri (18e) et Maoulida (39e) ont permis à Bastia de faire le break rapidement. Les Castelroussins, malgré la réduction de la marque par Fournier (43e) en fin de première période, n’auront jamais été en mesure de revenir. Sept ans après avoir quitté la Ligue 1, Les Bastiais vont pouvoir faire la fête toute la nuit.

10SPORT : Bastia quasiment en Ligue 1
A quelques jours des commémorations du vingtième anniversaire du drame de Furiani, Bastia a quasiment validé son billet pour la Ligue 1 en battant Châteauroux à Furiani (2-1).
Mathématiquement, ce n'est pas encore fait. Mais c'est tout comme. Le SC Bastia, leader de L2, sera de retour en Ligue 1 la saison prochaine, sept ans après sa dernière saison dans l'élite. A cinq journées de la fin, les Corses ont quinze points d'avance sur Clermont, quatrième. Dans une enceinte de Furiani à guichets fermés, à quelques jours des commémorations du drame de 1992, ils ont facilement battu Châteauroux (2-1), grâce à des buts de Khazri et Maoulida.

SPORT24.COM : Bastia peut s'y voir
Même si ce n’est pas encore officiel, le Sporting Club de Bastia devrait retrouver la Ligue 1 après avoir battu Châteauroux en clôture de la 33e journée de Ligue 2. Il lui suffit d’obtenir un point sur les cinq dernières rencontres.
Oh que ce fut dur ! Bastia ne s’est pas baladé ce lundi face à Châteauroux (2-1). Il a fallu défendre jusqu’au bout et compter sur les maladresses de son adversaire pour l’emporter une dix-neuvième fois cette saison. Mais la récompense est là. A moins d’un très improbable retournement de situation (ils doivent tout perdre jusqu’à la 38e journée et Reims, Troyes et Clermont tout gagner), les Corses joueront de nouveau dans l’élite du football français, sept ans après l’avoir quittée en catimini. Ce qui fait la différence entre Bastia et les autres équipes, c’est (entre autres) le réalisme. Khazri n’a pas attendu sa deuxième opportunité pour lui donner le premier avantage, grâce à une reprise de volée du plat du pied maîtrisée à la perfection (1-0, 18e). Passeur sur le coup, Toifilou Maoulida en livrait une nouvelle démonstration, cette fois en duel avec Vincent Fernandez, après une passe de Diallo mal interceptée par la défense castelroussine (2-0, 39e). Deux actions, deux buts : la leçon était douloureuse pour les hommes de Didier Tholot.
Ces derniers ont toutefois répondu dans un premier temps par Rémi Fournier qui d’une tête en arrière, battait un Novaes jusque-là impérial (2-1, 49e). Le portier brésilien avait sorti deux parades de haute tenue sur les essais successifs d’Orinel et de Dupuis (9e) et capté les nombreux centres adressés de la droite par Beauvue. En difficulté sur le plan offensif, les Bastiais ont en fait présenté un autre visage, moins connu mais non moins admirable. La Berrichonne faisait encore planer une menace sérieuse par l’intermédiaire de Yohan Hautcoeur qui se heurtait encore à Novaes (49e) ou n’avait pas la puissance nécessaire pour conclure (86e). Le troisième but n’aurait pas non plus été un scandale. Inez sauvait en catastrophe devant Maoulida (71e), qui obligeait Fernandez à protéger son premier poteau (89e), avant que Suarez ne centre trop sa tête (90e). Le public de Furiani, au diapason pendant toute la rencontre, n’avait cure du résultat final. Seule comptait la nuit qui marquait pratiquement le retour de ses favoris en L1.
Le joueur du match
La Corse, île de jouvence ? On aurait tendance à la croire quand on voit ce qu’est encore capable de réaliser Toifilou Maoulida. Certes, tout comme Jérôme Rothen, l’attaquant est un jeune trentenaire mais ses appels, son altruisme et son sens du but font plus que jamais merveille. Ce n’est pas pour rien qu’il a puni Châteauroux de sa grossière erreur défensive pour sa 13e réalisation de la saison (39e), sans oublier son centre impeccable pour Khazri (18e). Pas de doute, le buteur aux bandelettes s’épanouit plus dans le Sud que dans le Nord de la France.

EUROSPORT : Bastia revoit la Ligue 1
Ce n'est pas encore officiel. Mais c'est tout comme. Sept ans après l'avoir quittée, le Sporting Club de Bastia retrouvera la saison prochaine la Ligue 1. Grâce à un neuvième succès consécutif à domicile en championnat, obtenu face à Châteauroux (2-1), les Corses consolident leur place de leader avec 65 points. Soit 15 longueurs d'avance sur le quatrième, Clermont. Avec en plus une différence de buts largement favorable (+26 contre +8) à cinq journées de la fin, il apparait désormais improbable d'imaginer le promu insulaire ne pas réussir une deuxième montée successive. Le public venu en masse l'a bien compris et a fêté ses héros comme il se doit au coup de sifflet final.
Probablement un peu crispés par l'enjeu, les Bastiais ont connu un début de match compliqué en laissant, pendant quinze minutes, les initiatives à des Castelroussins décomplexés. Mais les Corses ne sont pas la meilleure équipe du championnat pour rien et ont marqué sur leurs deux premières véritables occasions. Khazri (1-0, 18e) puis Maoulida (2-0, 39e) ont délivré le stade Armand Cesari. La rapide réduction du score de Rémi Fournier (2-1, 42e) n'a finalement servi qu'à laisser un peu de suspense pour les 45 dernières minutes parfaitement gérées par Jérôme Rothen et ses partenaires. Il reste cependant encore un objectif à Bastia, remporter le titre de champion de France de Ligue 2.

À lire également

Ricevete a lettera