Bastia cède sur la fin

iUn coup d'éclat de Dielna dans les ultimes minutes du match aura permis aux istréens de décrocher leur qualification. Un coup dur pour les bastiais qui avaient mené par deux fois au score en affichant certaines certitudes dans le jeu. Hélas, cela n'aura donc pas suffi...

Istréens et bastiais se rencontraient pour la première fois de la saison sur la pelouse de Parsemain, balayée par le Mistral en ce vendredi. Un premier acte qui allait rapidement se débrider... et s'emballer. Dès la 26ème minute de jeu, Sadio Diallo trouvait la lucarne de Petric après s'être joué d'un défenseur, confirmant le très bon début de match de son équipe qui avait décidé de prendre le jeu a son compte. D'autant plus que Maka Mary aurait du bénéficier d'un pénalty après seulement quelques minutes de jeu (...).
Sauf que deux minutes plus tard, un relâchement général était fatal aux bastiais qui se faisaient égaliser par l'insatiable Nassim Akrour.
Mais au lieu de baisser les bras, les coéquipiers de Cahuzac allaient reprendre du poil de la bête. Et pas plus tard qu'une minute après avoir subi le retour au score des locaux, c'est suite a un coup-franc que Jérôme Rothen déposait le cuir sur la tête de Sans qui redonnait l'avantage aux siens !
Logique, plus que logique même, tant le Sporting avait semé la panique dans la défense provençale par le biais de Suarez, Diallo mais surtout Moizini.
Le quart d'heure de pause était le bienvenue pour recharger les accus...
On repartait donc sur les mêmes bases, avec un peu plus d'attentisme côté bastiais. Du coup, les joueurs de Pasqualetti prenaient le jeu à leur compte et regagnaient d'agressivité. Gaël Angoula était d'ailleurs contraint de laisser sa place suite a un choc.
Istres en profitait alors pour passer la seconde avec l'entrée de De Preville. Ce dernier perforait la défense bastiaise avant de venir battre Novaes.
Tout était donc a refaire côté insulaire... Mais par manque de réalisme, le SCB allait rater le coche. Ainsi, Suarez, Diallo sur coup-franc ou encore Moizini passaient tout près d'inscrire un troisième but, sans réussite.
A l'inverse, c'est Dielna, qui a quelques minutes du terme des débats, venait crucifier Novaes d'une frappe limpide des 25 mètres qui venait se loger dans la lucarne du portier brésilien. Le défenseur istréen concluait d'ailleurs son numéro en venant bousculer Frédéric Hantz...
Bastia venait alors d'accuser un coup dont il n'allait jamais se relever.
Mais nul doute qu'il saura prendre sa revanche, et ce dès vendredi prochain pour l'ouverture du championnat à Furiani !

FORZA BASTIA !

À lire également

Ricevete a lettera