Bastia ne décolle pas

Le réveil bastiais de la semaine passée face à Nîmes est resté sans suite. En effet, les bleus se sont inclinés à Saint-Symphorien par le plus petit des écarts, au terme d’une rencontre improductive. Il faudra se relancer vendredi lors de la venue de Laval.

Le résumé vidéo est disponible sur SCB TV : Cliquer ici

Les réactions : Cliquer ici

img_1990 A nouveau opposés au Stade Saint-Symphorien en ce mois d’Août, messins et bastiais étaient à la recherche d’une seconde victoire cette saison. La première occasion du match était à mettre à l’actif des grenats et plus particulièrement de Johansen, dont la frappe était contrée en corner.
Par la suite, c’est sur coups de pieds arrêtés que les messins se procuraient l’essentiel de leurs occasions. Tour à tour, Biancalani, Johansen et Cissé ne trouvaient pas le cadre, ou venaient butter sur l’arrière-garde insulaire.
Il fallait attendre la demi-heure de jeu pour voir le Sporting se frayer un passage dans la défense messine. Mais Gaffory, pourtant démarqué au second poteau, manquait sa reprise et Marichez pouvait souffler.
Le premier coup dur pour les bastiais intervenait sept minutes avant la pause, avec la sortie sur blessure de Ghisolfi. Et sur la remise en jeu, Cissé ratait la grosse occasion de cette première période, d’une reprise qui s’envolait dans le kop messin.
Les deux équipes rejoignaient alors les vestiaires et même s’il était dominé, le Sporting et surtout sa défense tenait parfaitement le choc.
On se disait alors que les blancs allaient peut-être avoir leur chance au retour des vestiaires. Mais dès la quarante-sixième minute de jeu, Féthi Harek, pris de vomissements, était contraint de quitter ses partenaires. Aussitôt, Yannick Cahuzac était prié de rejoindre la touche par Monsieur Lannoy pour se mettre en conformité avec le règlement des équipements. Réduit à dix durant deux minutes, Bastia se faisait piéger par Johansen qui venait inscrire l’unique but de la rencontre d’une frappe enroulée aux abords de la surface de réparation.
Dès lors, les choses se compliquaient pour les corses. Cissé pensait même avoir inscrit le second but de son équipe, sauf que l’attaquant lorrain était logiquement signalé en position de hors-jeu. Puis, Vivian était à la réception da corner mais sa tête passait au-dessus du cadre. Les hommes de Pouliquen poussaient avec l’aide de leur public et il fallait une bonne sortie de Novaes sur Cissé pour éviter le deux à zéro à l’heure de jeu.
C’était la dernière occasion franche de la partie pour les grenats, alors que la pluie faisait son apparition et que les bastiais ne parvenaient pas à répondre. Et comme il y a trois semaines, ils devaient s’incliner… cette fois-ci logiquement.

Consulter la feuille de match

À lire également

Ricevete a lettera