Bastia retrouve la foi

IMG_4240.jpg Bien aidé par son public, le Sporting a conquis avec panache sa première victoire face aux berrichons depuis plusieurs saisons. Pourtant, tout avait bien mal commencé avec l’ouverture du score castelroussine. Mais les bleus en voulaient plus…

Bastia a-t-il remporté sa victoire à l’extérieur ? Si on revient à l’extase de nos confrères castelroussins lors du mois de Septembre dernier après le match de Coupe de la Ligue, c’est forcement le cas… « la Berri a encore gagné hier, chez elle... en Corse. C’est une chambrée peut-être aussi conséquente que lors du dernier Vierzon/Bourges en coupe de France qui est à Furiani. Bref, les autochtones boudent l’affiche. »
Oui mais ce soir, les bleus ont remis les choses à leur place et ont fait un grand pas vers le maintien. Et même s’il ne faut en aucun cas se réjouir de la situation, il convient de dire que les Lions de Furiani ont su montrer les crocs face à une formation de la Berrichonne qui vient de subir sa première défaite en terre Corse depuis fort longtemps. Une victoire qui ne souffre d’aucune contestation et qui répare le faux pas de Metz la semaine passée… Compte-rendu.

Mulenga refroidit Bastia
Si la maitrise était bastiaise en ce début de partie, ce sont bien les visiteurs qui ouvraient le score. Dès la sixième minute, Jacob Mulenga s’échappait avant de venir battre Novaes. Comme face à Metz, le SCB ne pouvait pas plus mal commencer. Et comme contre les lorrains, il se reprenait petit à petit, en obtenant notamment une multitude de coups de pied arrêtés qu’il ne parvenait toutefois pas à concrétiser, avant qu’André ne rate l’égalisation sur un service de Marin. Le capitaine n’était guère plus heureux lorsque sa tentative s’échouait sur la barre quelques instants plus tard. Tandis que le centre de Khazri ne trouvait pas preneur à quelques encablures de la pause.
Au retour des vestiaires, le SCB accentuait sa domination et c’est Meniri qui voyait sa tentative effleurer la transversale de Fernandez. Puis, c’est au tour de Jau de manquer le cadre d’un rien, d’André de louper sa reprise et de Ghisolfi de voir sa tête passer au-dessus. Maudits, les bleus ne se décourageaient pas pour autant…

Furiani se transcende
Car si Arnaud Maire touchait lui aussi du bois suite à un corner de Khazri, juste avant que les essais d’André et Meniri n’aient pas été récompensés, Bastia allaient enfin obtenir une égalisation plus que méritée, tant les joueurs et le public avaient poussé l'équipe de Bijotat dans ses derniers retranchements. Sur un énième coup de pied arrêté, Ghisolfi et Meniri sautèrent à la tête et Cerielo accompagnait le cuir au fond des filets pour le but Corse !
Revigorés par ce retour en force, les Lions de Furiani passaient la seconde lorsque la déviation d’André trouvait Cherrad qui dans la course, envoyait le ballon en pleine lucarne.
Armand Cesari pouvait exulter, les bleus venaient d’empocher les trois points du succès.

Evviva Bastia !

Consulter la feuille de match

À lire également

Ricevete a lettera