Communiqué du CSB

IMG_7706-1.jpg

Le Cullettivu di i Sustenitori Bastiacci nous prie d'insérer.

Bastia, le 21 Septembre 2011

Suite aux récents évènements du match Bastia-Monaco et à la conférence de presse organisée cette semaine par les dirigeants du SCB, le CSB communique :

« Reflétant à n’en pas douter le sentiment de l’ensemble du public présent à Furiani, le CSB tient à dénoncer l’attitude proprement scandaleuse du corps arbitral contre Monaco. Visiblement mandatés par les instances, et galvanisés par la présence depuis 48 heures d’une commission d’audit digne des plus belles heures de l’Inquisition, M. Piccirillo et ses assesseurs se sont évertués à gâcher la fête, par des décisions aussi énormes qu’injustes qui ont causé un préjudice immédiat de 2 points, la suspension du dernier joker offensif engagé par le club et donc une dynamique d’ensemble contrariée.

Face à cet énième coup dur, assené comme de coutume avec la bénédiction des instances du football et dans le silence assourdissant des médias sportifs français, notre collectif tient à apporter un soutien total à l’équipe dirigeante et à l’ensemble de l’effectif du Sporting. Alors qu’avec la venue d’Angers se profile un premier tournant dans ce début de saison, et puisque notre vieux stade fait visiblement l’objet de toutes les attentions, nous exigeons que les arbitres, quel que soit leur prétendu « niveau », soient désormais contrôlés à Furiani, à commencer par M.Fautrel qui officiera ce vendredi.

Si cette demande légitime portée par le club n’était pas suivie d’effet, nous pourrions alors envisager des actions de masse auprès des différentes instances régionales concernées. Dans l’attente de ce match dont le résultat va conditionner à la hausse ou à la baisse les ambitions du club, nous appelons l’ensemble des 12.000 bleus venus de toute la Corse qui étaient présents contre Monaco, à prendre de nouveau le chemin du stade pour manifester une fois encore leur ferveur et notre appui à notre équipe.

Uniti vinceremu è francheremu u passu !
U Cullettivu di i Sustenitori Bastiacci

À lire également

Ricevete a lettera