Core in fronte è strada diritta !

Bastia a poursuivi son impressionnante série par un seizième match sans revers. Pourtant armés de bonne volonté -et pas seulement...-, les alsaciens ne sont pas parvenus a contrecarrer les plans des insulaires qui ont fait preuve de coeur et de courage dans un stade de la Meinau gonflé a bloc.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les joueurs de Fred Hantz faisaient honneur a leur statut de leader dès l'entame de match en pratiquant un bien alléchant football. Strasbourg pouvait d'ailleurs s'estimer heureux de ne pas en avoir fait les frais ! Car en moins de trois minutes, Sylla et surtout Garcia manquaient la cible d'un cheveu, avant que ces derniers ne récidivent par la suite. Il fallait même un grand Gurtner pour éviter le pire devant Diallo aux alentours de la vingtième minute de jeu, tandis qu'une main adverse dans la surface de réparation n'était pas signalée par l'arbitre de la rencontre qui aura eu fort à faire ce soir.
Mais comme bien souvent dans le sport, dominer n'est pas gagner. Les bastiais en faisaient la triste expérience juste avant la demi-heure de jeu, lorsque Outrebon venait conclure une action alsacienne initiée sur coup de pied arrêté. Ce dernier venait là donner du relief au léger regain de forme des siens...
Pour autant, le SCB ne se laissait pas abattre et continuait de proposer le plus beau jeu du championnat au public de la Meineau venu en nombre pour l'occasion. Et alors qu'il continuait de mettre la pression sur les buts locaux, Novaes sauvait les meubles devant Mathlouthi.
L'heure était alors à la pause et les esprits s'échauffaient dans le couloir menant aux vestiaires, dans lequel les joueurs bastiais étaient pris à partie.
Un épisode qui n'aura fait que motiver encore plus les blancs, bien décidés a ne pas baisser pavillon en Alsace. Car même si Mathlouthi manquait encore le but du break, ce sont eux qui gardaient la maitrise de la partie suite aux changements opérés par Hantz.
Le technicien bastiais était d'ailleurs poussé a effectuer son ultime ajustement a l'heure de jeu, après l'agression dont a été victime Harek et l'échauffourée qui s'en suivit. C'est donc David Suarez qui prenait place au sein de l'attaque bastiaise. Une entrée gagnante pour le meilleur buteur de l'équipe, puisqu'à la suite d'un bon travail de Robail, il servait idéalement Alexandre Garcia au point de pénalty qui faisait justice aux siens en catapultant le cuir au fond des filets !
Réduits à dix, les strasbourgeois devaient alors faire front face aux velléités bastiaises. Mais alors que les coéquipiers de Périatambée finissaient la rencontre comme ils l'avaient débuté, Monsieur Guillard décidait de renvoyer tout le monde au chaud alors que de longues minutes d'arrêts de jeu semblaient promises.
Le Sporting repartait donc de la Meinau avec un point en poche et surtout un statut de leader incontestable. Désormais, c'est vers la venue de Cannes que tous les regards sont tournés, avec on l'espère, une ambiance des grands soirs à Armand Cesari.
Enfin, comment ne pas conclure cette 24ème journée de championnat en évoquant en une ligne le climat délétère dans lequel les insulaires ont du évoluer. Mais nous aurons tout le loisir d'y revenir dès demain, vidéo à l'appui !
PIU CHE MAI, FORZA BASTIA !!!

À lire également

Ricevete a lettera