D. Agostini : « J'avais hâte ! »

Après un baptême du feu plus que réussi en Ligue 2 lors des quatre dernières journées, le jeune gardien de but bastiais Dumè Agostini a cette saison intégré le groupe pro. Il revient pour nous sur ses débuts en pro et sur la préparation d'avant-saison.

img_8472« Dumè, comment s’est passée la reprise ?
Pour le moment tout se passe très bien. Nous sommes pas mal de jeunes et l’accueil du groupe a notre égard a été très positif. Au niveau du travail c’est bien sûr différent des années précédentes. Le stage est difficile mais on s’accroche. De toute manière, les reprises sont toujours difficiles.

Les gants ne t'ont pas trop manqué pendant un mois ?
Un peu quand même. Ça fait du bien de reprendre et de retrouver toutes les sensations. Le ballon et le terrain commençaient a me manquer après un mois de vacances. J’avais hâte !

On va revenir deux mois en arrière. Novaes, Ejide et Goda sont blessés, tu apprends que tu vas jouer ton premier match professionnel à Ajaccio. Qu'est ce qui t'a traversé l'esprit ?
Il est certain que débuter dans le monde professionnel pour un derby est toujours délicat. J’avais tout à prouver, et ça s’est très bien passé. Je pense avoir fait mon travail. J’ai profité des blessures pour jouer et ça m’a souri.

Quels enseignements tires-tu de cette expérience ?
C’est toujours bon à prendre. Je n’avais pas encore évolué à ce niveau et j’ai pris beaucoup de plaisir au cours de ces quatre matchs de Ligue 2. Les coachs m’ont rapidement mis en confiance, je ne me suis pas mis de pression et du coup tout s’est bien déroulé.

D’un point de vue personnel, t'attendais-tu à réussir aussi bien pour tes premiers pas en équipe première ?
J’ai joué sans me poser de question, comme si ça avait été un match de CFA2, même si c’était à l’étage du dessus. J’avais de la bonne pression, c’est ce que je retiendrais avant tout.

Si tu devais retenir une chose que tu as apprise la saison dernière, quelle serait-elle ?
Le fait d’avoir su saisir ma chance. Si je suis là, ce n’est pas par hasard, j’ai su profiter des blessures pour pouvoir évoluer en tant que titulaire et je pense avoir bien tenu mon rôle.

Une saison redémarre avec cette fois-ci, un statut différent et une place a part entière dans le groupe...
C’est sur que c’est une nouveauté pour moi. Je suis heureux d’être dans le monde professionnel. Maintenant, je suis conscient que le plus dur est à venir. Il va falloir s’accrocher pour prouver sur la durée et pouvoir se hisser encore plus haut. Le groupe travaille bien, l’ambiance est excellente et il n’y a pas de raison pour que ça ne se passe pas bien. »

À lire également

Ricevete a lettera