David Suarez : "je suis arrivé dans un club mythique ..."

IMG_77941.jpg

PREMIERE PARTIE. Meilleur buteur des bleus la saison passée après avoir connu une saison blanche dans les Ardennes, David Suarez nous parle de la préparation d'avant-saison, de son entente avec ses coéquipiers et nous explique pourquoi il avait choisi Bastia... La suite dès demain soir !

David, racontes-nous ta semaine à Saint-Gervais ?
Le stage de preparation est très important, ça soude un groupe. Nous nous connaissions pour la plupart sachant qu'il y a eu peu de changements, mais c'est très important pour les bases physiques, morales et psychologiques de l'équipe. Nous sommes donc tous en forme pour bien travailler même si nous avons beaucoup de matchs actuellement avec des confrontations contre des équipes de Ligue 1 et Ligue 2.
Le travail est en tous cas bien fait et nous sommes fatigués, c'est pour cela que les organismes accusent un peu le coup. Mais voilà, tout ce passe pour le mieux. Le groupe vit bien et il faut continuer dans ce sens-là.

Tu évoquais les matchs amicaux. Ayant pris part aux deux derniers, comment cela s'est-il passé globalement sachant qu'il y a eu pas mal de bouleversements entre Brest et Evian ?
On voit que l'équipe est en train de se mettre en place, face a des formations habituées aux matchs de haut niveau. Ca nous donne un aperçu du travail qui nous reste a accomplir, dans l'impact physique et l'agressivité notamment. Il faudra s'améliorer dans ces paramètres, comme nous l'avions bien fait l'an passé.
Contre l'ETG, on a senti moins d'agressivité et d'impact physique et on sait qu'en Ligue 2 ce seront des valeurs essentielles. C'est ce qui a fait notre force l'an passé d'ailleurs. Mais il n'y aura pas de soucis pour ça !

L'ambiance dans le groupe est-elle similaire à celle de l'an passé ?
Tout le monde s'entend vraiment bien. Nous avons envie de bosser tous ensemble, d'atteindre notre objectif de bien figurer dans ce championnat de Ligue 2 et d'avoir les crocs a chaque match. Les recrues Jérôme et Ludo se sont vraiment bien intégrées grâce aussi à l'accueil qui leur a été réservé. Nous travaillons tous en ce sens !
On est encore plus soudés après avoir vécu des choses extraordinaires l'an passé. Et nous comptons bien tout remettre en ordre pour revivre ça dès cette saison. On sait que ça passera par énormément d'efforts et de solidarité.
Nous savons également qu'il y aura des moments plus difficiles et il faudra les franchir tous ensemble, dirigeants, staff, joueurs et supporters.

Ton poste est compliqué et demande beaucoup d'efficacité. Comment ça se passe avec tes partenaires qui sont aussi des concurrents ?
La concurrence a toujours fait partie du métier surtout quand on est devant. On essaye tous d'apporter nos qualités différentes, Yassin comme les autres ont les leurs, j'ai les miennes. Nous avons perdu pas mal d'éléments offensifs à l'intersaison et nous retravaillons donc ensemble pour trouver des automatismes, avec en plus Ludovic qui va nous faire du bien.
Maintenant, il est vrai que la préparation d'avant-saison est plus basée sur le physique et le mental. L'attaquant ne travaille pas encore énormément devant le but...
Quoi qu'il en soit, la concurrence est bien là mais le plus important est qu'elle soit saine, ce qui est le cas. Le meilleur à l'entrainement jouera et nous donnerons tout ce que l'on a pour avoir la chance de jouer. Nous savons qu'on attend beaucoup de nous et de Sadio qui doit confirmer sa très belle saison. En tous cas, tout le monde est armé pour donner le maximum de soi !

Tu sortais d'une expérience sedannaise qui s'est mal terminée avec la perte du brassard de capitaine puis de ta place en équipe première. On imagine qu'arriver à Bastia, dans un club en grand danger à l'époque, ne devait pas être simple. Mais tous les voyants sont rapidement passés au vert ! Tu es d'ailleurs passé tout près de finir meilleur buteur du championnat alors que tu ne tirais même pas les penalty durant les trois quarts de la saison...
Le fait de retrouver un projet sportif et une confiance m'a rapidement redonné des ailes. D'autant plus quand le club qui s'intéresse à vous s'appelle le Sporting et que son coach est Frédéric Hantz. Ca a vraiment été génial pour moi, je suis arrivé dans un club mythique, avec des supporters derrière nous, une unité et une solidarité que j'ai très rarement vu dans le milieu professionnel. C'est ce qui m'a redonné des forces.
Après, je connaissais mes qualités et que j'étais capable de marquer des buts. Je n'avais donc pas a douter de ce qui c'était passer à Sedan. A partir de là, je n'avais donc plus qu'à me défoncer sur le terrain et de concrétiser les actions. Et avec des ballons distillés par des joueurs comme Sadio, Mathieu, Salim, Yassin et les autres, je ne pouvais que le faire... Quelque part, ça récompense aussi le travail d'équipe.
La saison a été bien remplie et je pense avoir beaucoup donné. Bien sûr, il y a eu des période où j'ai marqué, d'autres pas, mais globalement, je suis toujours resté fidèle a moi-même en donnant tout sur le terrain et je savais que ça paierai.

Et puis tu as été épargné par les blessures...
Oui, je pense que c'est un tout. Quand on se sent bien dans la tête, avec le soutien de tout le monde à Bastia, ça ne peut qu'aller. Tout le monde a vraiment été derrière moi, que ce soit les partenaires, le public, des gens, du staff, des dirigeants... Tout ça fait qu'on donne le meilleur. Il y a des jours où on rate des occasions, on manque d'efficacité, mais il faut toujours penser au bien de l'équipe en essayant par exemple de "bouger" une défense afin que les autres puissent également marquer. Ce sont ces valeurs moi qui sont pour moi les plus importantes, vraiment...
Et tant que nous serons animés par ces valeurs, rien ne pourra nous arriver !

À lire également

Ricevete a lettera