Hantz : "on a voulu mettre les bastiais à l'épreuve, les faire disjoncter !"

Furax après la rencontre, voir même totalement dépité, Frédéric Hantz est longuement revenu sur la partie de ses joueurs et sur l'atmosphère très particulière qui régnait sur un stade Armand Cesarin inspecté au peigne fin...

"Il y a un fait de jeu dans ce match avec ce pénalty non sifflé. Pensez-vous que ça a contrarié vos plans ?
Ce n'est pas contrarier... Je répète à l'envie que je suis aveyronnais et non pas Corse. Je suis entraineur professionnel du Sporting Club de Bastia. Le climat général et l'arbitrage général me laissent un goût très amer. Tout cela à commencer avec la poignée de mains entre Monsieur Piccirillo et Marco Simone, sans doute qu'ils doivent se connaitre.
Il y a des émissaires de la Fédération qui sont venus depuis hier... Tout est inspecté, on a l'impression qu'on est un terrain miné. C'était bien que le match soit sur Eurosport ce soir, parce que comme dirait un de mes collègues venu précédemment ici, du Mans pour ne pas le citer, "vous avez vu comme moi".
Ce soir je lui réponds la même chose, "vous avez vu comme moi".
Comment ne pas siffler une telle faute ? Tout le monde le voit ! Même les assistants étaient gênés pour Monsieur Piccirillo qui n'a pas voulu siffler pénalty tout simplement pour ne pas mettre un rouge au gardien, c'est aussi simple que ça. Ça fausse le match.
Puis, il conclu sur une belle note... Un joueur de Monaco met un coup de tête à Toifilou Maoulida et les deux sont expulsés.
Très sincèrement, que ce soit Monsieur Piccirillo ou ses assistants, on a ce soir un sentiment, ou j'ai sentiment qu'on a voulu faire un arbitrage pour faire disjoncter les bastiais. C'est grave de ressentir ça !
Je le dis encore une fois, j'ai un peu voyagé dans mon métier et je n'ai jamais tenu de tels propos. J'ai eu la sensation ce soir qu'on voulait mettre le Sporting Club de Bastia à l'épreuve par rapport a son attitude, mais moi je suis suis très fier du comportement de mes joueurs, que ce soit dans l'attitude ou du jeu, tout comme du comportement des supporters qui ont été exceptionnels dans leur tenu et leurs encouragements. Je suis extrêmement déçu de vivre une telle soirée.
Parfois on dit que les fautes d'arbitrage s'équilibrent au cours d'une saison, mais moi ce n'est pas ça qui m'intéresse. J'ai perdu mon travail à cause d'une faute d'arbitrage. Nous attendons que l'arbitre soit honnête et fasse respecter les règles du jeu, et ce soir c'est un apriori difficile a accepter, quand moi en tant qu'entraineur je prône l'exemple de la part de mes joueurs, que ce soit dans leur attitude au niveau de l'arbitre ou au niveau de l'adversaire. Et quand vous vous investissez 24h/24 dans ce respect là et que vous vivez des soirées comme ça, ça fait mal, mal dans son métier tout simplement. "

À lire également

Ricevete a lettera