Ils la voulaient tellement !

Malgré la relégation en National, environ 5 000 fidèles avaient fait le déplacement jusqu'à Furiani, où ils ont pu apprécier le dévouement de leur équipe qui a arraché la victoire en toute fin de partie.

Décidés a attaquer leur championnat sur une bonne note après leur brillante qualification acquise à Angers, les bleus affichaient rapidement leurs intentions avec une tête d'Angoula qui obligeait Bonnefoi a repousser le danger. Ce dernier s'employait d'ailleurs a de nombreuses reprises sur des coups de pieds arrêtés, dont la plupart furent tirés par Robail. Jusqu'à ce que Ielsh joue le rôle du pompier en repoussant une frappe d'Angoula sur sa ligne, alors que le gardien était battu.
Le Sporting poursuivait donc sa domination, mais devait faire face a un jeu plutôt musclé des amiénois. L'équipe de Batelli n'opérait qu'en contre, à l'image de la belle tentative de Zobiri, contrée en corner par Cioni.
Les corners se succédaient pour les bastiais qui tentaient de faire plier leurs adversaires. Miennel utilisait même ses deux mains pour mettre fin a une action bastiaise, sans que l'arbitre ne donne pénalty pour le SCB, signalant un hors-jeu de position.
Au retour des vestiaires, Bastia poursuivait ses efforts, se heurtant a tous les coups a une défense picarde bien regroupée. De l'autre côté, Novaes tenait la baraque en détournant un tir de Zobiri, avant que ce dernier ne s'essuie les crampons sur le gardien insulaire. Mais l'attaquant amiénois fut réprimandé d'un simple carton jaune, tout comme Gaël Angoula...
Révoltés et poussés par leur public, les bleus retrouvaient de la confiance et venaient à nouveau inquiéter Bonnefoi, la plupart du temps sur coups de pieds arrêtés. Puis, c'est El-Azzouzi, tout fraichement entré en jeu, qui partait seul au but avant d'être retenu par un des derniers défenseurs, lequel ne fut pas prié de rejoindre les vestiaires. Finalement, c'est Paul qui en prenait le chemin quelques instants plus tard, suite a une énième faute commise sur un bastiais.
Entre-temps, ce sont Robail et El-Azzouzi qui avaient tenté de forcer le destin, sans succès.
Le milieu offensif gauche voyait même son coup-franc être détourné en corner par Bonnefoi; auteur d'une belle claquette.
Finalement, c'est à la 82ème minute que le Sporting allait enfin trouver sa récompense. Le corner de Robail, dévié de la tête par Choplin trouvait El-Azzouzi au second poteau qui fusillait Bonnefoi pour l'ouverture d'une score dans un stade Armand Cesari en ébullition.
Le public poussait d'ailleurs les siens vers le succès, alors que Robail était contraint de laisser sa place sur une vilaine faute de Cirilli.
Mais l'important était de lire le tableau d'affichage, qui donnait ses trois premiers points a notre Club.

A ringraziavvi, è FORZA BASTIA !!

À lire également

Ricevete a lettera