Ils n'ont vu que du bleu

Qui l'eut cru ? Attendus de pied ferme dans le Pas-de-Calais, les hommes bleus au maillot frappé de la Testa Mora ont réalisé un nouvel exploit, celui de terrasser un adversaire de haut standing sur son terrain. Et bien que privé de deux éléments-clés au milieu de terrain, c'est par le football qu'ils sont parvenus à l'emporter trois buts à un. L'histoire est en marche.

Que ce fut dur... Mais bon ! Tout était pourtant mal engagé. Logiquement chahutés en début de partie, les bleus perdaient même Matthieu Sans sur blessure après seulement quelques minutes, le temps pour Koita de rater une occasion en or. Il en fallait bien plus pour déstabiliser une équipe bastiaise remodelée en les absences de Cahuzac, Cioni et Diallo... Car en fin de première période et après avoir laissé passer l'orage, les bleus regagnaient du temps de possession de balle et commençaient à inquiéter leurs adversaires...

Sauf que l’inquiétude lensoise allait rapidement se transformer en calvaire au retour des vestiaires. En une dizaine de minutes, la tornade bastiaise ravageait Bollaert. El-Azzouzi, Rothen et Maoulida anéantissaient ainsi tous les espoirs des sang et or qui ne pouvaient que constater les dégâts avant que Koita ne sauve l'honneur plus tard, alors que la tribune Marek exprimait sa colère en arrosant le terrain de pétards et fumigènes.

En tribune visiteurs, c'était la liesse. On en attendait 150, puis 250. On en espérait même 300. Mais finalement, ce sont très exactement 424 supporters bleus qui avaient bravé le froid du Nord et effectué plusieurs centaines de kilomètres en lundi soir pour venir soutenir leur équipe. Comme à Monaco il y a un mois, ces derniers ont donné de la voix et se sont fait même entendre au milieu des 21 408 spectateurs présents qui n'imaginaient sans doute pas voir leurs visiteurs du jour repartir avec un succès 34 ans après le dernier en date.

De quoi ravir tous ces bleus de tous âges, qui n'ont pas manqué d’exulter durant la partie avant de communier avec les joueurs en fin de rencontre.

Et comme en octobre dernier pour le clin d'oeil, 200 autres supporters s'étaient rendus à l'aéroport de Bastia-Poretta à 2h30 du matin pour réserver un accueil triomphal à la délégation bastiaise.

FORZA BASTIA !

À lire également

Ricevete a lettera