La réaction du Capitaine

IMG_5600.jpg Interrogé par nos confrères de RCFM et RMC à l'issue de la victoire des bleus sur Vannes, le capitaine Pierre-Yves André analyse la prestation de son équipe, nous parle du derby et donne son point de vue sur le Sporting.

Le succès contre Vannes
« Je pense que Vannes était ce soir un peu émoussé. Ça fait longtemps que l’on avait pas vu de tels enchainements, que l’on avait pas joué simplement et ce qui est d’autant plus positif - malgré la pression du résultat - c’est que nous avons joué sereinement, sans s’énerver, en développant du jeu sachant que si on était aussi solides qu’à Lens la semaine dernière en étant meilleurs devant le but ça passerait. On a été vigilants pendant quatre-vingt-cinq minutes, c’est dommage de prendre un but sur coup de pied arrêté.
Maintenant, il y a encore des points à prendre, autant jouer les matchs à fond jusqu’à la fin. Et tant que mathématiquement le maintien n’est pas assuré, on devra encore pousser. C’est peut-être pas plus mal, au moins ça ne faussera pas le championnat. »

Le derby vendredi
« On a déjà commencé à parler de ce derby qui reste particulier, en ayant forcement regardé les résultats à la fin du match. Peu de monde aurait parié sur une victoire d’Ajaccio à Boulogne qui restait sur cinq victoires consécutives. Quelque part, c’est bien qu’ils aient gagné. On pourra se rendre là-bas dans un contexte pas favorable mais un peu moins tendu qu’il n’aurait été s’ils avaient concédé la défaite. »

Son avis sur le SCB
« Nous avons cette saison manqué de régularité pour pouvoir prétendre à quelque chose. Mais c’est vrai que l’on a du mal depuis quatre saisons. La première a été gâchée les deux derniers mois, puis après c’est devenu plus dur avec moins d’effectif et moins d’argent et aujourd’hui, c’est vrai que le club se reconstruit, fait confiance aux jeunes et ça va prendre du temps. C’est peut-être aussi ce manque d’expérience qui nous a fait défaut dans les moments cruciaux de notre saison.
Avant de parler de reconquête pour la Ligue 1 il était important d’assainir le club, de lui redonner des structures et des moyens. On repart donc de loin, les dirigeants repartent de zéro, c’est pour cela qu’il est important de bien restructurer le club pour pouvoir espérer monter dans les années à venir car une montée se prépare, ce n’est pas un hasard…
J’ai toujours la même motivation même si c’est un peu différents d’il y a quelques années où on jouait en espérant prendre son essor pour aller voir ailleurs. J’ai passé mon temps pour ça et aujourd’hui c’est pour aider les jeunes à s’aguerrir avec l’expérience que j’ai pu acquérir au fil des années. »

À lire également

Ricevete a lettera