Le Conseil Général de la Haute-Corse adopte une motion

Après les prises de position des différents acteurs de la vie politique locale et face au déferlement médiatique de la presse nationale, le Conseil Général de la Haute-Corse apporte à son tour tout son soutien au Sporting Club de Bastia. Convoquée ce matin, l'Assemblée départementale a adopté à l'unanimité une motion proposée par M. le Président du Conseil Général.

Réaction aux propos de M. Thiriez, Président de la LFP, Ligue Française de Football

« Mes chers collègues,
Je crois me faire votre interprète en revenant quelques instants sur ce qui est intervenu le week-end dernier en marge de la rencontre Bastia-Lens.
Evidemment, tout acte de violence sur et autour du terrain est inacceptable et nous devons avant tout réclamer avec force la fin de tout incident à Furiani !
Mais ce qui a été déclaré ensuite par le Président de la Ligue de Football est particulièrement inadapté à la situation : alors que des dirigeants du SCB ont été physiquement agressés, que l’un d’entre eux a terminé sa journée à l’hôpital, les commentaires de M. Thiriez ont pour le moins surpris.
Pour ne pas jeter de l’huile sur le feu, nous estimerons qu’il a été bien mal informé et c’est une erreur d’avoir parlé sans savoir ; nous n’envisageons pas qu’il puisse avoir révélé des sentiments personnels négatifs à l’égard de notre club. Espérons qu’une fois la passion retombée, il trouvera le temps de demander des nouvelles des blessés et dans la foulée de réviser ses propos accusateurs contre notre club, notre stade et notre public, celui-ci en la circonstance ayant fait preuve de plus de retenue que le Président de la Ligue !
Je me bornerai, pour conclure ce lamentable épisode, à déclarer à l’attention de M. Thiriez, que ces critiques irréfléchies sur Furiani nuisent gravement à l’image du football français et à celle de certains de ses dirigeants nationaux… »

Motion adoptée à l’unanimité des votants par le Conseil Général de la Haute-Corse lors de sa réunion du 18 octobre 2011 et transmise aux médias, au S.C.B et à la L.F.P.

À lire également

Ricevete a lettera