Le Député de la Haute-Corse passe à l'action

Abonné au stade Armand-Cesari depuis la descente du club en National, le député de la Haute-Corse Sauveur Gandolfi-Scheit suit de près l’excellent parcours sportif des hommes de Frédéric Hantz, mais hélas aussi les tumultueuses relations entre le SCB et les instances nationales du football français.

Ayant déjà signifié publiquement à maintes reprises son soutien au club et aux supporters (affaire Kébé, passage devant le CNOSF, exclusion de la Coupe de la Ligue, non-respect de la date du 5 Mai dans les calendriers) le parlementaire constate que loin de s’apaiser, le bras de fer qui oppose de manière chronique le Sporting à la LFP et à la FFF, s’aggrave. Les énièmes et récentes sanctions prises contre le club (suspension de terrain d’un match avec sursis et d’un dirigeant) alors que les développements du match scandaleux contre Monaco se poursuivent en coulisses (avec une instruction et une plainte au civil en cours), ont motivé la saisine par le député de la Présidente de la commission des affaires culturelles de l’Assemblée Nationale, Mme Michèle Tabarot.

Déjà saisie par Sauveur Gandolfi-Scheit d’une demande d’intervention auprès de la FFF concernant le report de la 36eme journée de championnat de Ligue 1 au 6 Mai 2012, la Présidente Tabarot (qui a dirigé en Juin 2010 l’audition de Raymond Domenech et Jean-Pierre Escalettes au retour de la Coupe de Monde en Afrique du Sud) a en effet qualité entière pour agir auprès des instances suprêmes du football français. C’est pourquoi le député, dans un volumineux courrier de 6 pages retraçant l’ensemble du contentieux SCB/instances depuis 2007, propose aujourd’hui d’aligner le traitement spécifique dont « bénéficie » la destination Furiani, avec un encadrement tout aussi spécifique des arbitres et délégués envoyés par la LFP à Bastia, ce quelle que soit la catégorie fédérale à laquelle ces officiels appartiennent.

En vertu de leur prétendue « compétence avérée » les officiels de classe « Fédérale 1 » sont en effet totalement exonérés de contrôle. Or, dans la quasi-totalité des cas depuis le début du championnat de Ligue 2, ce sont des personnes appartenant à cette catégorie qui sont à l’œuvre à Bastia. Ainsi l’arbitre Piccirillo et ainsi le délégué Fiore, aux « manettes » contre Monaco en Septembre dernier, au plus grand préjudice du club bastiais, tant au niveau sportif (perte de 2 points) que financier (affluence passant de 12.000 à 9500 entre la non-victoire contre Monaco et la réception d'Angers, avec la baisse de recettes aux guichets qui en découle). C’est donc dans un souci d’équité et d’apaisement, et en totale concertation avec les dirigeants du SCB, que le député-maire de Biguglia suggère à la Commission de l’Assemblée Nationale d’agir auprès de la LFP afin d’entourer du maximum de précautions les rencontres restant à disputer désormais au stade Armand-Cesari.

Retrouvez ci-dessous l'intégralité du courrier du député à la Présidente de la commission chargée des sports à l'Assemblée Nationale (envoyé en copie au Ministre des Sports, M. David Douillet):

[gallery]

Plus d'informations en cliquant ici.

À lire également

Ricevete a lettera