Le Sporting en plein "boum"

Le SCB a repris ses bonnes habitudes en dictant sa loi et ce même hors de ses bases. Nouvelle victime, le FC Nantes qui n'a su trouver la bonne formule pour offrir une première victorieuse a son public. De quoi faire taire tous ses détracteurs… car Bastia sait aussi s'imposer à l'extérieur !

Voilà dix-huit mois que les bleus n'avaient plus foulé la sublime pelouse de la Beaujoire. Un stade qu'ils avaient quitté la tête basse, empruntant lentement mais surement le chemin du National. Mais avec le Sporting, l'histoire est toujours un éternel recommencement.
Et après une fantastique saison en troisième division, les deux formations se retrouvaient pour en découdre, cette fois-ci dans un contexte tout à fait différent. Victorieux lors de l'ouverture face à Istres, le Sporting rendait visite à un collectif nantais contraint de glaner ses trois premiers points devant son public.
Mais rapidement, tout ce beau monde allait déchanter. Car les visiteurs étaient les maitres du jeu en ce début de match, profitant du manque d'engagement de l'équipe de Landry Chauvin. Ces derniers se retrouvaient du coup recroquevillés sur eux-mêmes, accumulant les fautes défensives. Ce qui profitait bien évidemment aux bastiais qui étaient venus déployer leur jeu et tenter le coup à fond. Bastia passait d'ailleurs tout près d'ouvrir le score par Suarez ou encore Diallo, mais Riou veillait au grain. Il fallait également tout le métier de Martins Pereira pour sauver les meubles devant Moizini, ou encore la vaillance de Vivian face à Suarez.
Comme lors de ses deux premiers matchs officiels, le SCB venait donc de rater le coche offensivement. Et fort heureusement, Novaes était là pour faire parler tout son talent quand il le fallait, notamment sur un coup-franc de Gakpé a quelques secondes du terme des quarante-cinq premières minutes.
Les bastiais pouvaient donc nourrir quelques regrets, tant leur domination fut conséquente.
Les vingt-deux acteurs se retrouvaient alors pour la seconde période, toujours dans la même configuration, avec une équipe corse des plus entreprenantes. Une fois de plus, les canaris pouvaient s'estimer heureux de ne pas concéder l'ouverture du score, à l'image du corner tiré par Rothen où il manquait un cheveu à Choplin pour trouver le chemin des filets.
Mais à force de persévérance, le Sporting allait enfin être récompensé de ses efforts. Sur une énième percée offensive, Choplin se faisait accrocher aux abords de la surface. Wahbi Khazri prenait ses responsabilités et déposait le cuir dans le petit filet de Rudy Riou… imparable !
Et au lieu d'offrir une réaction à leur public, les nantais se laissaient submerger par la vague bleue. Une vague qui emportant tout sur son passage quelques minutes plus tard, lorsque David Suarez venait crucifier Riou dans un stade de la Beaujoire médusé.
Les bleus pouvaient alors exulter, ils venaient là de réaliser un gros coup. Leur succès aurait même pu être plus large, si Mathieu Robail, Sadio Diallo ou encore Wahbi Khazri n'avaient pas manqué de lucidité dans leur dernier geste.
Qu'à cela ne tienne, le SCB décrochait là son second succès en autant de match, avant de s'offrir le droit de conserver son fauteuil de leader vendredi prochain, devant son public face à un autre gros morceau, Le Mans…

FORZA BASTIA !

À lire également

Ricevete a lettera