Le Sporting termine sur une mauvaise note

Nimes_Bastia_023.jpg

On était en droit d’attendre autre chose d’une équipe bastiaise qui avait laissé entrevoir de belles promesses lors de ses deux dernières sorties en championnat. Mais au lieu de confirmer, les bleus sont retombés dans leurs travers à Nîmes, ce qui s’est automatiquement traduit par un revers. Pourtant, ces nîmois là n’avaient rien de foudres de guerre même si l’arrivée de Jean-Michel Cavalli dans la semaine allait avoir l’effet escompté… du fameux choc psychologique qui a bien eu lieu, comme ça avait déjà été le cas il y a plus d’un mois de ça à Brest, où Baticle signait sa prise de fonction par une cinglante victoire aux dépens des bastiais.
Aux Costières, il aura avant tout manqué – comme souvent – aux bastiais de l’efficacité devant le but. Après une timide première demi-heure, les insulaires par Genest ou encore Barthélémy passaient à l’acte mais rataient le coche. Il est vrai aussi que la sortie sur blessure d’André n’arrangeait pas les choses. Cependant, Bastia aurait pu et du mieux faire, comme l’a souligné Bernard Casoni en fin de rencontre « avec trois occasions franches, il y avait la place de gagner, mais on est tombés sur un adversaire qui s’est bien battu ». Il faut dire aussi que les nîmois avaient jeté toutes leurs forces dans la bataille, notamment en seconde période où ils touchèrent le poteau, avant d’inscrire l’unique but de la partie par Malm, même si au départ de l’action Colloredo était clairement en position de hors-jeu.
Toutefois, les bastiais ne peuvent se réfugier derrière cet argument pour tenter d’expliquer leur défaite chez le dernier du championnat. Car s’ils sont capables du meilleur (victoires de Strasbourg et Ajaccio) comme du pire (Brest) cette saison, ils manquent cruellement de constance tant individuelle que collective, à l’image de la progression d’Hassoun Camara une nouvelle fois stoppée, après une blessure fin Août et deux cartons rouge qui ternissent les bonnes prestations de l’ailier droit.
Néanmoins, la trêve hivernale pourrait permettre à tout le monde de recharger les accus et de repartir du bon pied avec la réception de Clermont. Surtout qu’individuellement, tout n’a pas non plus été « noir » vendredi soir. Dans le secteur défenseur, Issoumaïla Dao a bien tenu la défense pendant une bonne partie et la rencontre et la rentrée de Yannick Cahuzac fut bénéfique pour l’équipe. Tandis qu’au milieu de terrain, Barthélémy aura fait plier Besnard et déstabilisé les arrières nîmois, alors que Fabrice Jau bien qu’en dessous de ses dernières prestations, ce sera distingué à quelques reprises en distillant deux ballons de but à ses coéquipiers.
Pas assez pour faire douter une équipe nîmoise qui voulait absolument la victoire…

À lire également

Ricevete a lettera