Lens d'une courte tête

IMG_5220.jpg Durant plus d’une heure, les bastiais auront tenu la dragée haute à une formation lensoise poussée par près de 40 000 spectateurs. Mais sur coup de pied arrêté, Maoulida a fait plier les bleus qui méritaient mieux.

Soucieux de bien faire devant leur public qui s’était déplacé en masse pour l’occasion, les sang et or prenaient le jeu à leur compte dès le début des débats. Mais face à eux, c’est une équipe bastiaise très solidaire qui faisait front. D’ailleurs, il fallait attendre la vingtième minute de jeu pour voir la première incursion lensoise, que Martial stoppait avec une étonnante lucidité. C’est en fait sur une série de corners que les nordistes inquiétaient le plus les corses qui ne pliaient pas pour autant. Et juste avant la pause, la frappe de Genest passait d’un rien a côté du montant droit de Runje.
Au retour des vestiaires, les choses n’évoluaient guère. Lens tentait de forcer le verrou d’une formation bastiaise toujours aussi bien regroupée et solidaire. C’est alors que Wallemme décidait de faire entrer un nouvel atout offensif, Toifilou Maoulida. L’ex-marseillais ne tardait pas à se rendre décisif… A dix-huit minutes de la fin, son coup de tête ne laissait pas la moindre chance à Novaes pour le 1-0, à la suite d’un coup-franc excentré.
Cette ouverture du score, pas franchement méritée allait néanmoins suffire au bonheur de Bollaert qui poussait son équipe vers les sommets. Quant au Sporting, il tentait de revenir mais finissait parfois par se découvrir. Mais Ramos manquait la balle de deux-zéro et on se quittait sur une courte victoire lensoise.

Consulter la feuille de match

À lire également

Ricevete a lettera