Les bleus assurent le coup

IMG_5920.jpg Bastia s'est rassuré en ramenant du sud le point du match nul, après que Pierre-Yves André eut ouvert le score en première période. Et bien que réduit à dix après l'égalisation ajaccienne sur pénalty, le Sporting s'est accroché pour conserver son résultat.

Comme bien souvent dans un derby, les deux formations se livraient à une féroce bataille au milieu de terrain, ce qui débouchait sur très peu d’occasions durant le premier acte. Bastia se créait la première opportunité au bout d’un quart d’heure de jeu lorsque la tête de Camara passait tout près de l’équerre de Debès suite à un coup-franc de Genest. Et peu avant la demi-heure de jeu, les bleus allaient enflammer les 2000 supporters qui n’avaient pas hésité à garnir les travées de Timizzolo.
Genest servait André sur le côté gauche qui se débarrassait de N'Diaye d’un crochet avant de venir mystifier Debès du pied droit pour l’ouverture du score dans une ambiance des grands soirs.
Le Sporting maitrisait alors totalement son sujet, notamment défensivement où Agostini n’était pas inquiété, hormis sur une tête de Diabaté non cadrée.
Malheureusement, la partie prenait une sale tournure peu avant la mi-temps, lorsque qu’un jet de fumigène entrainait l’interruption de la partie durant plus de dix minutes par M. Fautrel.
Au retour des vestiaires, les sudistes ne tardaient pas à donner la réplique aux bleus. Animés de plus de détermination, ils arrachaient l’égalisation sur pénalty par Diabaté conjugué par l’expulsion de Cahuzac. Bien difficile…
Réduits à dix, les bleus traversaient dès lors une période mouvementée mais se rassuraient rapidement avec les brillantes interventions de leur gardien Agostini.
Ce dernier s’envolait une dernière fois dans les arrêts de jeu pour cueillir un ballon sur la tête de Diabaté, après que Dohin eut été prié de rejoindre les vestiaires à son tour.
Le Sporting tenait son point !

Consulter la feuille de match

À lire également

Ricevete a lettera