SCB/RCS - Acte I, Scène 2

Strasbourg_Bastia_271.jpg Après une défaite en championnat (1-0) et une victoire en Coupe de la Ligue (2-1) du côté de la Meineau, les bleus disputeront la "belle" vendredi soir à Furiani avec la ferme intention de grappiller les trois points... tout comme les strasbourgeois qui restent sur une cuisante défaite à Reims.

En attendant de savoir ou non si Cubilier sera la seconde recrue du mercato hivernal, c’est avec un grand besoin de se rassurer que le Sporting reçoit Strasbourg vendredi soir. Battu sans qu’il n’y ait rien à redire du côté d’Angers, il lui faudra à tout prix remporter un troisième succès de rang à Furiani pour maintenir un certain écart avec la zone de relégation, avant trois déplacements périlleux qui s’annoncent à Guingamp, Amiens et Reims.
Il faut espérer que la trêve de quinze jours aura été bénéfique aux bastiais, alors que les strasbourgeois ont été sévèrement corrigés à Reims (4-1) en match de mise à jour, ce qui du coup place l’entraineur Jean-Marc Furlan dans une position inconfortable. En effet, les ciel et blanc qui n’ont remporté qu’un seul de leurs six derniers matchs doivent eux aussi réagir pour ne pas voir s’échapper les équipes de tête.
Pour Bastia, il s’agira avant tout de retrouver une solidité défensive perdue en Anjou. Un secteur dans lequel trois joueurs seront absents : Dao, Meniri et Harek. Pour le premier cité il s’agit d’une suspension, alors que les deux autres sont à l’infirmerie. Mais le gros point noir demeure l’attaque. Ménagé depuis plusieurs jours, le capitaine Pierre-Yves André demeure toujours incertain à l’heure actuelle, ce qui n’est pas pour arranger Bernard Casoni qui pourrait devoir faire sans sa pièce maitresse. L’occasion pour Cherrad de réintégrer le groupe, tandis que Niangbo est pressenti pour remplacer André en cas de défaillance.
Ne reste donc plus qu’a trouver la faille dans une équipe strasbourgeoise pas au mieux actuellement.

À lire également

Ricevete a lettera