Suarez : "sur le terrain, nous nous battons pour elles..."

Plus que jamais dans l'oeil du cyclone, le Sporting entend poursuivre sa belle aventure envers et contre tous. Et ce dès ce soir avec la réception d'Angers face à qui les bleus s'arracheront pour prendre les trois points. En attendant, David Suarez a répondu aux questions de Corse net infos.

Marquer est depuis toujours sa mission, sa passion, son unique objectif.
Avec David Suarez et sa trentaine de réalisations depuis qu'il porte le maillot bleu du Sporting, la vie n'a qu'un but : faire trembler les filets adverses mais aussi porter le groupe de Frédéric Hantz aux portes de la Ligue 1 à la fin de la saison.
El goleador a répondu aux question de Corse Net Infos...
Il est devenu le plus Corse de tous les Continentaux.
Sacré David, super Suarez...

Pourquoi avoir choisi Bastia pour rebondir ?
A l'époque j'étais à Sedan, en mal de temps de jeu. J'avais joué avec Frédéric Hantz à Rodez avant de partir à Cannes, lorsqu'il est arrivé au Sporting, il m'a demandé de participer à l'aventure bastiaise de la remontée en Ligue 2. Le club avait des soucis avec la DNCG, j'ai accepté de faire des concessions, sachant qu'être contacté par le Sporting est un honneur. A Sedan, je n'entrais plus dans les projets de l'entraîneur ni du président... J'avais l'impression de déranger !

Ce qui te plait à Bastia, toi qui es plutôt un homme réservé ?
Tu sais, à Bastia la devise est simple, c'est "Vaincre ou mourir..." c'est le slogan du club. Ici, on gagne ou on perd ensemble. Tout le monde est très mobilisé autour du club, tous sont derrière le club. Cet état d'esprit me plait... Je vais te faire une confidence, depuis peu je prends des cours de Corse. La saison dernière en National, nous avons joué à Furiani devant 4000 spectateurs de moyenne. Ici, il y a une ferveur extraordinaire. En Corse les gens sont très chaleureux. Ma femme et mes enfants se sont bien intégrés ici. Si tu mouilles le maillot, tu n'as jamais de problème... C'est ici à Bastia que naîtra mon quatrième garçon au mois de février prochain
Retrouver le Sporting en Ligue 1 à la fin de la saison, c'est possible ?
Tout est possible en sport. Furiani est redevenu un vrai chaudron, nous sommes tous persuadés que le Sporting doit retrouver sa place en Ligue 1. Le club s'est donné trois ans pour retrouver la Ligue 1. Nous avons gagné le challenge de la remontée en Ligue 2, maintenant, il y en a un autre à gagner. Jouer à Bastia c'est fabuleux. Tu portes le maillot d'un club qui a disputé une finale de coupe d'Europe... Tu te sens forcément imprégné par ce maillot et puis il y a la tête de Maure...
Ton avis sur Jérôme Rothen venu lui aussi se relancer à Bastia ?
Jérôme apporte énormément au groupe. Il est capable de réussir des trucs extraordinaires. En plus, il a une revanche à prendre. L'important pour lui, comme pour nous tous, c'est de prendre du plaisir, de jouer, de s'éclater sur le terrain.
Tu es devenu le plus Corse de tous les continentaux du monde ?
Quand je rentre sur la pelouse de Furiani, j'ai la chair de poule. Avec cette équipe nous avons enregistré la deuxième meilleure affluence de tous les temps à Furiani avec plus de 12 000 spectateurs au stade. On sent une vraie grande famille autour de nous, le Sporting appartient depuis toujours à toute la Corse. Les spectateurs viennent voir "leur" Sporting...
L'insularité pour toi ?
- Ce n'est pas un problème. Il y a toujours de très belles choses à découvrir dans toutes les régions de France mais, ici, en Corse, nous sommes vraiment gâtés...
La Ligue 2 cette saison ?
Il n'y a pas de secret, nous sommes des promus, il faut continuer à beaucoup travailler pour avancer, réussir dès vendredi soir face à Angers...
L'un des secrets de la réussite d'un groupe c'est la relation qu'il entretient avec son coach ?
Evidemment, Frédéric Hantz a su créer une vraie unité. Avec nous, quel que soit le résultat, il a toujours le ton qu'il faut. Le coach, communique constamment avec nous, il fait partie de notre groupe...
Le joueur corse avec lequel tu aurais aimé jouer ?
Le regretté Claude Papi évidemment. Papi est resté une idole pour tous les Corses...
Une personne que tu apprécies également beaucoup au Sporting ?
Jo Bonavita... C'est une des personnes les plus importantes du Sporting. Jo vibrera toujours pour le Sporting. C'est incontestablement une des plus grandes personnalités que j'ai rencontrée dans le football. Il nous fait vivre constamment la magnifique histoire du club... Ce Bastia de la grande époque. Nous essayons tous d'imiter "Les lions de Furiani" d'hier afin de retrouver la Ligue 1. Personne n'a oublié le drame de mai 1992, ce soir-là des familles entières ont été brisées... Sur le terrain, nous nous battons pour elles...
Propos recueillis par Hervé SOMNARD pour Corse Net Infos

À lire également

Ricevete a lettera