Toujours bon à prendre

Bien qu’anecdotique, le premier succès de la saison enregistré par les bastiais contre une formation de Ligue 1 va permettre de continuer à travailler en toute sérénité, a quelques heures du second rendez-vous de la saison face à Nantes.

img_9180 Installée dans un 4-4-2, la formation alignée par Philippe Anziani en première période comprenait un nouveau venu, Medard Zanou, arrivé la veille à l’essai.
Toujours en rodage, les deux formations peinaient à prendre le jeu à leur compte en début de partie. Mais sur sa première incursion dans la surface de réparation, Bamogo était fauché et bénéficiait d’un pénalty qu’il transformait sans trembler (6’).
Un peu timorés, les jeunes bastiais éprouvaient du mal à se remettre de ce coup dur. D’ailleurs, ils concédaient à leurs adversaires deux occasions coup sur coup, qu’Adeilson (10’) d’abord et Ben Saada (14’) ensuite ne concrétisaient pas.
C’est peu après la vingtième minute de jeu que les insulaires sortaient enfin la tête de l’eau. Zanou voyait sa tête passer à quelques centimètres du poteau de Moreau (21’), suite à un coup franc frappé par Dunjic.
Le béninois, arrivé à l’essai en milieu de semaine, débordait Rool sur le côté droit et adressait un centre pour Sanogo qui ratait d’un rien le cuir, avant que Moizini ne manque sa frappe (39’).
Plus entreprenants, les corses terminaient leur mi-temps bien mieux qu’ils ne l’avaient commencée mais avec toujours un but de retard au compteur.
Les deux coachs profitaient de la pause pour renouveler intégralement leur formation. Du côté niçois, la place était laissée aux jeunes, tout comme chez les bleus. Agostini, M’Bango, Martial, Rocchi, Gaffory et Niangbo débutaient en tant que titulaires la seconde période, aux côtés des expérimentés Cubilier et Meniri.
Et du coup, la physionomie de la rencontre prenait une tout autre tournure. Bien plus déterminés, les jeunes bastiais gênaient considérablement leurs homologues azuréens. A commencer par Rocchi qui touchait du bois après avoir laissé sur place le flanc droit de la défense et battu Montay (56’).
La menace commençait alors à se préciser pour les aiglons. Et deux minutes plus tard, Ghisolfi était crocheté dans la surface et permettait à Niangbo de remettre le navire à flot (58’).
Bastia avait fière allure et remettait même le couvert à un quart d’heure de la pause. Cubilier frappait un coup franc que les défenseurs repoussaient, Ghisolfi était à la réception et envoyait un missile sous la barre de Montay. Bastia prenait l’avantage (76’).
Ce renversement de situation donnait encore plus d’idées aux bastiais qui allaient même se payer le luxe de rater le coche à deux reprises. Une première fois sur une tête de Niangbo (81’), puis sur une action d’école initiée par Zainou, qui pouvait centrer en retrait pour Niangbo, lequel laissait très intelligemment passer pour Gaffory, dont la frappe était contrée in-extremis (86’).
Et que dire du rush de Martial –auteur d’une excellente prestation- en fin de rencontre, qui à son tour, faisait passer des sueurs froides aux rouge et noir (89’).
La jeune formation bastiaise repartait donc avec une victoire, mais l’important est ailleurs. Rendez-vous vendredi face à Nantes !

OGC Nice 1-2 (1-0) SC Bastia
Stade de Saint-Jean-de-Maurienne
Pelouse en bon état, 500 spectateurs environ
Buts : Bamogo (6′) pour Nice, Niangbo (58′) et Ghisolfi (74′) pour Bastia.

OGC Nice
1ère mi-temps : Moreau, Mabiala, Echouafni, Cid, Rool, Sablé, Hellebuyck, Ben Saada, Quansah, Bamogo, Adeilson.
2ème mi-temps : Montay, Berthomier, Cid , Gace, Diallo, Djire, Adu, Van Hulst, Gagnon, Nyuiadzi.
SC Bastia
1ère mi-temps : Novaes, Dunjic, Lingani, Ben zekri, Harek, Jau, Kambou, Zanou (essai), Moizini, Sanogo, Andre.
2ème mi-temps : Agostini, Cubilier, Martial, Meniri, M’Bango, Gomez, Ghisolfi, Rocchi, Sanogo Niangbo, Gaffory.

À lire également

Ricevete a lettera