Un fauteuil pour deux

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, le Clermont Foot et le Sporting de Bastia s’affronteront ce samedi au stade Gabriel Montpied avec pour enjeu la première place du championnat de Ligue 2. Comme quoi en sport, l’argent est encore loin de faire le bonheur.

Des installations modestes, des effectifs qui le sont tout autant, peu de moyens financiers mais beaucoup de débrouillardise, voilà plusieurs points similaires entre deux formations que l’on n’attendait certainement pas à un tel niveau l’été dernier.
Mais pourtant, le terrain a parlé. Et aujourd’hui, c’est un duel de sérieux prétendants à l’accession auquel on assistera après-demain.

Un point d’écart
Promu de National il y a cinq saisons, Clermont est certainement le plus régulier de cette Ligue 2. Hormis une 14ème place en 2009, il s’est toujours classé parmi les 7 premiers. Ce n’est donc pas forcément une énorme surprise de voir les hommes de Der Zakarian aussi bien se comporter depuis le mois d’août, tant la méthode clermontoise semble porter ses fruits. Tous les ingrédients semblent donc réunis pour toucher le Graal dans quelques mois. Sauf qu’en bon capitaine, Jean-François Rivière n’a pas manqué de rappeler à ses coéquipiers que la route était encore longue et sinueuse. Surtout à la maison où ces derniers devront se montrer moins friables (3 défaites) alors qu’en dehors du stade Montpied, les choses semblent plutôt bien se passer puisqu’il s’agit tout simplement de la meilleure formation en déplacement.
Les bleus s’en souviennent d’ailleurs très bien. À l’aller et alors qu’ils trustaient le haut du tableau à la pause en menant un but à zéro sur leur pelouse tout en se retrouvant en supériorité numérique, ils s’étaient faits rejoindre au score par l’inévitable Alessandrini, auteur d’un très beau pénalty. Fallait-il encore rappeler que le Sporting traversait là une mauvaise passe et n’allait retrouver le gout de la victoire qu’un mois plus tard...
Depuis, les choses ont évolué. Après s’être envolé, Clermont voit désormais notre Sporting revenir à une petit point, au meilleur moment devrait-on dire, où les deux équipes vont s’affronter. De quoi pimenter encore un peu plus une Ligue 2 toujours aussi disputée.

Un choc tronqué ?
Si les supporters salivent à l’idée de savoir qui de nos joueurs ou des auvergnats seront en tête au terme de cette rencontre, les deux entraineurs semblent eux tracassés pour composer leur onze de départ. La raison ? Un bon nombre de figures bien connues pourraient manquer à l'appel des deux côtés.
Exclu à Valenciennes, Jérôme Rothen sera lui, sauf surprise, absent des débats chez les bleus. Il en est de même pour la pépite Sadio Diallo, retenu par la Coupe d’Afrique des Nations. Et il faut espérer que Wahbi Khazri sera rétabli d’ici là pour ne pas que le secteur offensif ne soit trop dépourvu…
Comme on le disait, Michel Der Zakarian doit faire face au même type de problème. Déjà absent à Lens, le buteur maison Jean-François Rivière ne sait toujours pas s’il sera remis à temps de sa blessure, tout comme le défenseur Bockhorni qui est en délicatesse avec ses adducteurs. Il n’y a en revanche pas de doutes sur les absences de Namli et Sylla qui sont respectivement forfait et suspendu.
Les remplaçants auront donc leur mot à dire durant ces quatre-vingt-dix minutes qui peuvent permettre l’une des deux équipes de définitivement s’affirmer.
Pour autant et quel que soit l’issue de ce choc, le Sporting aura encore bien des batailles à livrer, notamment sur sa pelouse où s’il venait à poursuivre sur sa lancée, il pourrait entrevoir les portes d'un paradis qui paraissait bien inaccessible en juillet 2010...

UNITI VINCEREMU !

À lire également

Ricevete a lettera