Un nul sans relief

Au terme d'une rencontre soporifique, bastiais et nîmois se sont quittés sur un score nul et vierge. Pourtant, les deux formations ont eu les occasions pour l'emporter. Surtout Nîmes, qui s'est heurté à un très grand Agostini.

IMG_6193.jpg Ce coup-ci, c'est la bonne. Avec sept unités d'avance sur le premier relégable à deux journées de la fin, le Sporting a enfin - et définitivement - composté son billet pour la Ligue 2 session 2009/2010.
Mais il est vrai que l'on attendait peut-être un petit peu plus de cette équipe bastiaise hier face à Nîmes qui joue sa survie depuis plusieurs semaines dans ce championnat.
La domination était Corse durant la première mi-temps et Marin plaçait la première banderille pour les bleus. Cependant, ce sont les gardois qui se créaient les plus belles opportunités grâce à des contres bien menés. Une frappe de Mandrichi s'envolait dans les airs, tandis qu'Agostini réalisait sa première parade de la soirée devant Cavalli. La réaction bastiaise ne se faisait pas attendre... André par deux fois voyait ses tentatives repoussées par les défenseurs nîmois et Genest à son tour ne trouvait pas la faille.
C'est sans doute après la pause que le SCB ratait le coche. Le centre parfait de Marin trouvait Genest qui manquait le but de Puydebois. Le festival d'Agostini pouvait alors commencer. Le jeune gardien s'interposait d'un réflexe étonnant face à Mandrichi et repoussait le centre tendu de Colloredo.
L'orage passé, c'est en toute fin de match que les bleus étaient à deux doigts de remporter le match. Ceux de Puydebois, qui se détendait sur une tête d'André qui était à la réception d'un corner de Khazri.

Consulter la feuille de match

À lire également

Ricevete a lettera