Un Président et des dirigeants -très- remontés...

Attitudes hautaines, provocations, fautes d'arbitrages, sanctions démesurées, absence totale de contrôle des arbitres à Armand Cesari... Les dirigeants bastiais ont ce matin exprimé leur ras-le-bol face à la presse venue en nombre, après être revenus sur les événements qui ont agité la vie du Club ces dix derniers jours.

La rencontre Bastia-Monaco de vendredi aura été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Si Frédéric Hantz n'avait pas manqué d'exprimer le fond de sa pensée, les dirigeants bastiais, Pierre-Marie Geronimi en tête, ont ce matin exprimé leur profonde colère.
"Si l'erreur est humaine, il serait aussi humain que le corps arbitral présente ses excuses, Monsieur Piccirillo en tête. Sans quoi, il ne sera plus le bienvenu à Furiani". Le ton a été rapidement donné ce matin en la salle des trophées du stade Armand Cesari, où une dizaine de journalistes avaient pris place.
Mais le match comptant pour la septième journée de championnat n’aura pas été le seul sujet évoqué par les dirigeants bastiais. Car les dossiers étaient nombreux : pseudos-affaires Bastia-Istres, Bastia-Le Mans, audit, attitudes des officiels, provocations, délégué suspendu pour raisons obscures, contrôle des arbitres…
Retrouvez sans plus attendre la conférence de presse donnée ce matin :

Conférence de presse du 19/09/2011

Conférence de presse du 19/09/2011 par Via Stella

À lire également

Ricevete a lettera