Un Sporting revanchard !

IMG_3202.jpg Chahutés lors de la première période par une équipe montpelliéraine en grande confiance, les bastiais ont su trouver les ressources nécessaires pour l’emporter en fin de rencontre grâce à un but de Khazri, après avoir joué à dix contre onze pendant plus d’une mi-temps… Félicitations aux bleus !

Si mathématiquement le maintien n’est pas encore acquis, les bastiais en ont sans doute pris le chemin en l’emportant à Armand Cesari contre Montpellier. Pourtant, ce fut loin d’être une partie de plaisir face au solide troisième de ce championnat même si la victoire du SCB est méritée, les montpelliérains ne s'étant créé qu'une seule occasion dans le jeu...
Ce sont d’ailleurs les hommes de Courbis qui faisaient l’essentiel du jeu en première période, se créant même deux situations chaudes sur coups de pied arrêtés par l’intermédiaire de Camara et Montano, dont les tentatives effleuraient le montant de Novaes, alors que dans la foulée le gardien brésilien était mis à contribution par l'attaquant colombien. Avant cela, Marin pour les bastiais était venu buter sur Carasso, alors que Cherrad voyait le cadre se dérober. Puis, à la stupeur générale, Nicolas Marin était expulsé après un échange verbal avec son vis-à-vis montpelliérain…
On aurait pu alors penser au pire pour la seconde période, mais c’était mal connaitre les bastiais qui retrouvèrent un état d’esprit qu’ils avaient perdu lors des deux précédentes rencontres. Solidaires et décidés à l’emporter, ils prenaient la mesure d’une équipe héraultaise moins en jambe que lors de la première mi-temps. Ghisolfi sur coup-franc, Cubilier de la tête et Mendy d’un tir dans la surface rataient même d’un rien l’ouverture du score… Tout comme Khazri qui manquait sa tête sur un bon centre d’André, tandis que Cahuzac faisait le boulot en défense devant Montano. Les bleus allaient tout de même réussir à faire sauter le verrou montpelliérain à dix minutes du terme des débats… En effet, c’est sur un coup-franc de Khazri qu’ils raflaient la mise, après que la frappe du jeune bastiais soit passée au travers de la défense montpelliéraine. Furiani poussait alors derrière son équipe qui faisait front pour maintenir son avance.

Consulter la feuille de match

À lire également

Ricevete a lettera