Une journée, une victoire...

g1.jpg

Un long déplacement étalé sur trois jours attendait les bastiais. Mais finalement, et a cause des grèves, c'est en louant un jet privé qu'ils ont rejoint la Saone-et-Loire mercredi, non sans mal...

A l’origine, c’est mardi que la délégation bastiaise aurait du quitter l’île pour se rendre en Bourgogne, via Paris par les airs et la SNCF. Sauf qu’avec l’annonce des grèves et de la perturbation du trafic ferroviaire, le Club a rapidement du changer sa feuille de route, afin d’éviter un nouveau périple, comme il n’y a pas si longtemps du côté de Brest…
Finalement, c’est un avion privé qui aura été affrété en tout début de semaine, avec a son bord joueurs, staff et dirigeants.
Le rendez-vous était donc donné mercredi matin a 8h15 à Poretta, pour un décollage prévu trois quart d’heure plus tard. Sauf que quand rien ne va, rien ne va… Puisqu’en effet, les bleus resteront bloqués durant trois longues heures dans la salle d’embarquement, a cause du brouillard sévissant sur l’aérodrome de Saint-Yan.
Il aura fallu attendre les environs de 13h pour que le jet privé puisse s’y poser, retardant ainsi la préparation déjà spéciale, étant donné l’horaire de la rencontre (19h).
Après deux heures de repos, une légère marche, la traditionnelle collation et le briefing d’avant-match, les joueurs regagnaient le bus pour rejoindre le stade Jean Laville situé tout près de leur hôtel, où plusieurs dizaines de supporters venus de tout l’hexagone et même de l’île de Beauté les attendaient pour partager de bons moments.
Avant de se retrouver a l’issue de la partie sur le parking pour de nouvelles scènes de liesses…
Et comme à l’accoutumée désormais, une cinquantaine de supporters acharnés était venue réserver un accueil digne de ce nom aux bastiais à Poretta sous les coups de minuit… Partageant ainsi un nouveau succès qui en appel bien d’autres.
FORZA BASTIA !

À lire également

Ricevete a lettera