Une victoire qui suscite des espoirs

Certes, il ne s'agissait que d'une rencontre amicale. Mais au-delà du score sans appel, c'est avant-tout la prestation collective des bleus qui a séduit les observateurs, qui fut encore plus flatteuse que face à Brest... Vivement la suite !

A une semaine du retour aux choses sérieuses avec le déplacement d'Istres, Frédéric Hantz avait décidé de concocter un onze de départ qui devrait ressembler, a peu de choses près, a sa base pour les échéances a venir... à l'instar du match de Brest.
Il en était de même pour Landry Chauvin qui alignait ses meilleurs éléments après avoir disposé d'Evian en tout début de semaine et concédé une défaite face à l'équipe de France des moins de 20 ans quelques jours plus tard.
On s'attendait donc a une rencontre disputée pour cette fin de préparation, entre deux formations qui seront amenées a se rencontrer en championnat dès le 5 août prochain.
La partie se débridait d'ailleurs très rapidement... Dès la troisième minute de jeu, les bastiais ouvraient le score sur une tête de Mary, consécutive a un corner idéalement tiré par Rothen, alors que les bleus avaient déjà pris leurs marques dans cette rencontre (0-1).
On ne pouvait espérer meilleure entame... tout cela donnait des ailes aux hommes de Frédéric Hantz qui asphyxiaient littéralement leurs homologues nantais, incapables de repartir de l'avant.
Et a force de s'obstiner a jouer long, ces derniers se recroquevillaient de plus en plus devant leur but. On passait d'ailleurs tout près du second but corse lorsque Moizini voyait sa tentative repoussée par le gardien, suite a une action rondement menée par Suarez et Robail.
Une minute plus tard, il fallait toute la classe de Zelazny pour sauver les meubles, toujours devant Moizini qui adressait une reprise de volée sur un service de Robail...
Et ce n'était pas fini ! Le virevoltant Moizini faisait a nouveau vaciller la défense nantaise peu avant la pause mais son tir passait au ras du poteau gauche. Il était temps pour Landry Chauvin de donner un coup de fouet à son effectif en lançant Mandrichi ou encore Pancrate...

L'insolente domination bastiaise n'allait pas baisser de pied au retour des vestiaires. Bien au contraire... Toujours maître du ballon, le Sporting inscrivait un second but mérité après cinq minutes de jeu, injustement refusé à Diallo pour une position de hors-jeu imaginaire.
Ce n'était que partie remise, puisque quelques secondes plus tard, l'intenable Rothen adressait un centre parfait pour la tête de Suarez qui faisait mouche (0-2) !
Nantes se décida alors de passer enfin à l'attaque, mais s'offrait comme seule tentative un tir lointain qui passait trop loin des buts de Novaes, alors qu'entre-temps, Moizini s'était encore distingué face au gardien.
Salim allait enfin être récompensé quelques minutes plus tard... Après un redoublement de qualité avec un partenaire, il enrhumait la défense nantaise avant d'adresser une frappe dans le petit filet opposé pour le trois buts à zéro (0-3).
Il ne restait alors plus qu'a achever le formidable travail, chose qu'El-Azzouzi se chargeait de faire a huit minutes du terme des débats. Bien lancé dans la profondeur par Robail, il venait ajuster Zelazny pour la quatrième fois de la soirée (0-4).

Si le résultat reste bien évidement anecdotique, au même titre que la victoire, les bleus ont certainement formé de solides fondations en vue de la double confrontation contre Istres, qui affichera a n'en pas douter de belles qualités également.
Pour sa part, l'entraineur bastiais affichait sa satisfaction et sa modestie, mais nous aurons le temps d'y revenir... Un sentiment bien évidement contrasté avec celui de son collègue Landry Chauvin, qui ne mâchait pas ses mots à l'issue de la rencontre : « le constat est cruel ce soir. On n’a rien vu. L’équipe n’existe pas. On a fait un pas en avant à Evian, quatre en arrière ce soir. Aujourd’hui on a tout d’une équipe qui va se battre pour le maintien et pas plus ! Les autres équipes aussi étaient en stage. Pour l’instant, avec ce que j’ai vu ce soir, c’est seulement 44 points qu’on ira chercher cette saison… »

FORZA BASTIA !

À lire également

Ricevete a lettera