Jacky Pollot : "Bastia a investi dans le synthétique "

Comme le Club s'y était engagé en juillet dernier auprès de ses partenaires et supporters sur son projet intitulé "Franchemu u passu", la création d'un terrain synthétique dernière génération au centre de formation de Borgo est quasi-achevé, grâce au formidable travail de la société de Jacky Pollot et de Via Corsa...

Vous entreprenez actuellement la pose d'un terrain synthétique dernière génération sur la plaine de jeux de Borgo, pouvez-vous nous présenter votre activité ?
Notre société existe depuis près de 35 ans sous le nom de Sports Loisirs Ingenery Innovation. Nous avons été les précurseurs de l'apport du gazon synthétique en France, puisque nous les avions importé pour la première fois en 1972 par containers des Etats-Unis et du Canada. Michel Platini a été le premier a nous faire confiance pour la réalisation du Grand Stade de Saint-Cyprien, qui a été le premier ouvrage sportif a être réalisé avec la technologie synthétique.
Depuis, on peut dire que nous ne faisons que ça. Nous nous sommes bien spécialisés dans le bio-mécanique et la recherche du confort au niveau des terrains de jeu, comme pour le tennis par exemple, notre surface de prédilection. Nous travaillons avec une fibre de dernière génération, qui est en plus une grande fibre mono-filaments avec trois couleurs de manière a donner un aspect véritablement naturel et enlever cet aspect synthétique que nous trouvons partout. Et en plus chez vous, nous mettons une poudrette "PDM" de couleur grise comme à Fenerbhaçe et à Galatasaray, puisque son origine est Turque. Nous avons donc retenu cette couleur pour garder un aspect sportif et non de poudrette noire très désagréable esthétiquement. Nous avons vraiment fait la "Rolls" de terrain de football synthétique dont vous allez être les premiers propriétaires.

Quelles sont les étapes de la réalisation d'une telle surface ?
Dans un premier temps, il a fallu réaliser l'analyse du terrain et entreprendre un décapage naturel sur 50cm. C'est l'entreprise Via Corsa qui s'est chargée de cette manoeuvre, tout comme la pose des drains tout autour, de manière a assainir la terrasse, puis ensuite, avec les multiples traversées de drains latéraux qui rejoignent les drains périphériques et récupèrent les évacuations d'eaux. La surface a donc été assainie et rechargée d'environ 1500m3 de matériaux inertes (agrégats routiers) par couches successives de grosseurs, de manière a garder une certaine porosité et toute la finesse de la surface. Le roulage a ensuite pu être opéré, au même titre que le peaufinage, puis la pose du revêtement synthétique.

Comment s'est déroulé l'acheminement de tous ces matériaux, notamment du produit final ?
C'est un sérieux jeu de pistes… C'est à dire qu'il est très difficile de faire venir des composants hors zone euro. Ca demande des visas, des invitations avec obligation de retour à date forcée. C'est donc très complexe. Quant au matériel, il faut également passer l'étape de la douane, ce qui est chose faite depuis hier (mercredi). C'est vraiment aussi sportif que ce que sera le terrain une fois terminé !
Tout est donc bien arrivé sur Borgo, soit 50 rouleaux représentant 8 500 m2…

Quelle est la durée de vie d'une telle surface ?
C'est considéré pour 10 ans en garantie décennale, mais l'estimation de durabilité d'un tel terrain s'il est bien entretenu est de 15 ans, si le décompactage est réalisé tout les ans au même titre que le brossage qui redonne de la consistance et de l'épaisseur aux composants chargés, c'est à dire au sable et la graine de caoutchouc. Je dirais donc que ce n'est qu'une question d'entretien. S'il est régulier et annuel, le gazon peut donner satisfaction durant une quinzaine d'années. Nous avons d'ailleurs des tennis en stations de sports d'hivers qui sont extrêmement abrasifs et dont la couche de renouvellement est remplacée tous les 10-12 ans par les exploitants.

Quel a été le coût global du chantier pour le Club ?
Grosso-modo, le coût final devrait être meilleur que la concurrence, incluant clôtures, terrassement et pose de la moquette. On peut donc dire que les entreprises ont quelque part sponsorisé le club pour arriver à ce résultat, notamment Via Corsa dirigée par Mr Jean-Marc Cermolacce qu'il faut remercier pour sa compétitivité et la grande qualité de son travail.

On pourra donc compter sur un confort optimal pour les footballeurs !
Alors là par contre, oui ! C'est l'avantage d'une telle surface sur laquelle on peut jouer quelque que soit le temps. L'hiver, le gel n'est pas preneur, la neige peut être enlevée et quelque soit les conditions météo l'assèchement se fait rapidement ce qui vous permet de jouer 8 à 12h par jour sans aucune retenue.

Le nouveau gazon synthétique en chiffres...
Surface de 8 500 m2
4 semaines de préparation
2 semaines pour le revêtement
1 500m2 d'agrégats
Environ 1 000 m de drains
280 tonnes de sable
90 tonnes de poudrette de caoutchouc
10 tonnes de gazon synthétique

[gallery link="file"]

À lire également

Ricevete a lettera