Printant : "J'ai tenu a ce que le SCB ait une identité"

À une semaine de la reprise de la compétition pour l'équipe réserve, Ghislain Printant nous dresse la feuille de route pour la saison à venir et fait un point sur la formation bastiaise. Retrouvez sans plus attendre la première partie d'un long entretien.

Ghislain, la reprise s'est-elle bien déroulée ?
Très bien pour le moment. Les garçons étaient tous au rendez-vous du premier aout pour suivre leur première semaine de travail. Cette dernière fut très intéressante avec beaucoup de fraicheur et d'envie. Le club a fait beaucoup d'efforts cette année pour nous doter dès septembre d'une pelouse synthétique sur le complexe de Borgo, ce qui constitue une belle avancée pour notre formation. Nous avons tous conscience du travail réalisé par les dirigeants et de notre côté, nous avons rempli notre contrat de maintenir toutes les équipes au niveau national. Pour cette année, j'ose espérer qu'on puisse rivaliser avec certaines formations, faire des championnats intéressants et pourquoi pas un parcours en Gambardella en espérant un petit coup de pouce au tirage, tout cela sachant que nos effectifs ont été renforcés.

En parlant de rentrée, elle s'effectue dans de bien meilleures conditions que l'an passé…
Tout à fait ! Déjà, le club vit un peu plus sereinement et nous arrivons a nous projeter un peu plus vers l'avant même s'il faut rester prudent. Mais je pense que les dirigeants ont fait ce qu'il fallait d'un point de vue administratif et font en sorte que nous techniciens ayons les moyens de travailler. Il faut d'ailleurs les remercier. Ca donne vraiment envie d'aller de l'avant, d'autant plus quand on voit les résultats de l'équipe première. On se doit donc de continuer sur cette voie, après une saison écoulée qui nous a permis de surfer sur la bonne dynamique.

Vous avez fait un bref focus sur la saison dernière, peut-on parler de miracle sportif sachant que toutes les équipes étaient relégables à la trêve ?
Exact… Déjà, nous avons été confrontés à une grande difficulté au niveau des effectifs et je tiens à saluer le mérite des éducateurs qui ont su dans leur gestion avoir le maximum de garçons opérationnels durant toute la saison, sachant qu'on ne pouvait évidement pas se permettre d'avoir un grand nombre de blessés. Je pense vraiment que tout le monde a fait au mieux afin que nos objectifs puissent être atteints. Il est vrai qu'on aurait pu tirer la sonnette d'alarme en Décembre, mais les éducateurs et les joueurs ont su répondre présent et je crois que la fin de saison a permis a chacun de prendre la vrai mesure de la compétition, car beaucoup, dont les plus jeunes, découvraient ce que le haut niveau demandait. Il faut dire qu'il y a aussi eu une adhésion totale au niveau du staff avec Frédéric Hantz en tête qui a été le premier a se rendre compte des difficultés que nous rencontrions au niveau des effectifs, et il a su mettre des joueurs a disposition de la CFA2 afin de la renforcer et qu'elle ne puise pas chez les U19 ce qui aurait affaibli toutes les catégories suivantes…

Le club effectue cette saison son retour en L2. Quels sont vos objectifs en terme de formation ?
Tout simplement d'avoir la satisfaction en fin de saison de voir un, deux voir trois éléments signer leur premier contrat pro dans le but de compléter l'effectif pro. Ce serait une bonne chose et c'est notre objectif. Après, on sait que ça n'est pas simple. On peut tomber sur de bonnes générations comme sur des moins bonnes. C'est à nous de les faire travailler et de faire en sorte de les emmener dans le groupe pro afin que Frédéric Hantz puisse se servir. Je sais qu'il garde un oeil attentif sur notre travail et travaille en étroite collaboration avec Frédéric Née. Ca c'était très bien passé l'an dernier avec Benoit Tavenot et je pense qu'il n'y a pas de raison que ça se passe autrement avec Fred. D'autant plus que nous avons pu étoffer le groupe CFA2… Je me montre donc un petit peu ambitieux pour cette équipe qui peut faire un bon championnat, prendre du plaisir et pourquoi pas que quelques joueurs aillent taper à la porte de l'équipe professionnelle. C'est l'objectif premier.

Frédéric Hantz en parlait justement, le recrutement a été intelligent avec des besoins bien ciblés et des postes doublés. C'est là aussi un sacré changement par rapport aux années écoulées…
Oui et ça prouve que nous avons parfaitement été entendus par les dirigeants qui nous font confiance. Rien qu'a voir cette année où nous avons proposé huit contrats stagiaires à nos 1993 qui intègrent le groupe de CFA2 et qui ont toujours la possibilité de jouer en U19. Avec les arrivées de Sarazar et André de Montpellier, conjugué à celle de Di Fraya de Nîmes, nous sommes parvenus a faire un bon recrutement. Ils se sont d'ailleurs parfaitement intégrés au club grâce notamment à l'accueil qui leur a été réservé. Et pour avoir vécu avec eux les quinze premiers jours de préparation, je peux vous dire que j'ai pris énormément de plaisir et je pense honnêtement que ce groupe-là va bien vivre. Sans compter les éléments que Frédéric Hantz mettra à disposition tout au long de la saison… Je pense qu'ils peuvent faire un championnat très intéressant… En ce qui concerne les 1993, je suis également satisfait de ce qui a pu ressortir de nos différents entretiens. On sent des garçons concernés et qui veulent aller loin, notamment en Gambardella, afin de faire parler du club au niveau de la formation. J'ose espérer qu'on remplira notre devoir sur le terrain et là-aussi, nous avons les moyens de faire beaucoup de choses…

Au niveau du recrutement, on sait qu'il y a pas mal de chamboulements dans les effectifs de jeunes d'une année sur l'autre. Comment s'est-il axé cette saison ?
En ce qui concerne la réserve, nous avons réussi a faire signer les trois jeunes hommes que j'ai cité précédemment, qui sont tous issus de clubs professionnels et qui ont certainement manqué la dernière marche. Alors, pourquoi pas la franchir ici mais ils amèneront en tous cas toute leur expérience et ce malgré leur jeunesse, tout en encadrant les plus jeunes.
Au niveau du centre de formation, on a axé notre recrutement sur la mentalité des garçons. On voulait des garçons qui s'identifient au club, avec une mentalité correspondant à notre projet. A mon arrivée, j'ai tenu a ce que le Sporting ait une identité insulaire à l'image de Fred Hantz. Cette année au centre de formations, nous avons donc 12 joueurs insulaires sur 21. Parmi les 9 continentaux, 5 sont des nouvelles recrues : Florent Maddaloni (U17, ex OM), Alexandre Edgar (U16, ex Caillols), Ange Capotosco (U17, ex La Ciotat), Baboutari Steven (U16, de la Martinique) et Alexander Djiku (U19, ex Perpignan) , qui je pense, va très bien coller au maillot bleu…
Il faut également savoir que six garçons issus de la pré-formation ont intégré le centre de formation, ce qui est un bon signe. Il y a de la qualité, ce qui nous a permis de tenir nos engagements de favoriser le joueur insulaire. D'ailleurs, sur 11 contrats accordés cette saison, 7 ont bénéficié aux joueurs insulaires. Je crois donc que nous remplissons pleinement nos objectifs, même s'il faut reconnaitre que c'est la qualité de ces garçons et de leur génération qui ont fait la différence. Ce qui veut dire que si venions a rencontrer des soucis de ce coté-là dans les années à venir, nous serions contraints de recruter sur le continent. Quoi qu'il en soit, l'objectif majeur reste la promotion des joueurs corses.

À lire également

Ricevete a lettera