Printant : "un grand amour et une solidarité..."

IMG_9693.jpg

Seconde et dernière partie de notre entretien avec Ghislain Printant qui nourrit beaucoup d'ambitions. Le directeur de la formation évoque notamment le volet structurel mais aussi technique.

Au niveau structurel, une évolution semblait nécessaire ?
Tout à fait, sans se le cacher, nous manquons de structures d'accueil. Les dirigeants ont été sensibles à nos requêtes et ont fait en sorte de faire des efforts dès cette année avec la construction de ce synthétique qui viendra s'ajouter aux deux terrains pelouses que nous possédons déjà. Cela constitue une belle avancée, notamment avec la mise en service des vestiaires et l'arrivée prochaine d'un club-house. Tout cela de manière a avoir un lieu de vie commun et de pouvoir homologuer un terrain pour la compétition nationale. On pourra alors dire que le Sporting Club de Bastia évolue enfin à domicile ! Après, on sait tous que le club a fait de gros efforts. On a souhaité avec Frédéric Hantz que le centre de formation dispose d'un préparateur physique, ce qui est désormais chose faite avec la venue de Jérémy Colon qui dès sa prise de fonction a mis toute sa motivation et sa fougue a contribution. C'est là-aussi une marque de confiance supplémentaire de la part des dirigeants. C'était très important et ses séances sont déjà très appréciées.
Maintenant, on sait que beaucoup de choses restent a faire, notamment sur l'entretien des pelouses. On part avec du retard par rapport a d'autres clubs. Mais si malgré ces handicaps nous parvenons a titiller les meilleurs centres de formation, ce sera une belle reconnaissance pour nous. Comptez en tous cas sur nous pour s'y atteler et c'est vraiment le désir du club.

De part votre longue expérience, comment situez-vous le SCB par rapport à la concurrence ?
Pour être franc, je pense que nous sommes à l'âge de pierre au niveau des structures. En revanche, à l'image du club, de ses supporters, dirigeants et éducateurs, je pense qu'il y a un grand amour et une solidarité…. Honnêtement, on veut que le Sporting soit une famille, mais il l'est vraiment et je pense que nous sommes en avance sur un bon nombre de clubs là-dessus, même si ça ne suffit évidement pas pour rejoindre le haut niveau, notamment sur les structures d'accueil qui nous permettrons petit à petit de rivaliser dans le recrutement afin d'attirer encore plus de bons éléments. On donne en tous cas une bonne image de l'équipe première depuis plus d'un an. Car entre le football qu'elle pratique et les résultats obtenus, ça donne vraiment envie de jouer au Sporting. J'ai d'ailleurs eu beaucoup de demandes pour des garçons qui veulent entrer au centre de formation, ce qui prouve que malgré nos difficultés, le club est apprécié pour son travail. Et ce n'est pas le fruit du hasard si les jeunes veulent venir au Sporting, même si nous sommes concurrencés. Il faut savoir se battre avec nos arguments !

A en croire vos paroles, vous semblez pas du tout déçu d'avoir relevé ce challenge, encore une fois à une époque où le club n'existait quasiment plus…
Encore une fois, je ne savais pas où j'allais. Le club était en grand danger et j'ai découvert un très gros chantier. Après, lorsqu'on s'engage, il faut se donner a fond et je n'ai pas été le seul a le faire. Derrière moi, j'ai réussi a avoir un très grand soutien par les éducateurs qui ont fait un boulot fantastique, les dirigeants, le personnel du centre qui est merveilleux. Tout cela est fabuleux ! Tout cela accompagné d'une osmose totale entre le staff pro et la formation, ce qui donne encore plus de plaisir dans le travail. Nous sommes tous dans le même bateau et nous voulons le faire avancer dans le même sens, à 200% ensemble. C'est la force du Sporting ! Je n'ai pas de regrets mais beaucoup d'ambitions et j'aimerais que le club retrouve son rang parmi l'élite du football français et que son centre puisse être reconnu mais surtout qu'il puisse alimenter l'équipe première.

Pour conclure, quelle sera votre équipe technique cette saison ?
Fred Née aura en charge l'équipe de CFA2 à la demande de Frédéric Hantz, suite à la promotion de Benoit Tavenot dans le staff pro. Je serai là pour l'épauler quand il le faudra, au même titre que le staff professionnel. Ensuite, je serai chargé des U19 tandis qu'Olivier Sbaiz entrainera les U17. Manu Giudicelli aura lui la responsabilité des U16. Jérémy Colon sera lui le préparateur physique de la formation et Ange Filiberti l'entraineur des gardiens.
Quant au personnel du centre de formation, il est inchangé avec Pierre Molinelli à la coordination qui est la plaque tournante du centre, épaulé par Guy Bozzano au secrétariat, Annie Quere et Jean Agostini à l'intendance.
En ce qui concerne la pré-formation, Dumè Albertini et Bruno Mariani resteront les piliers de notre école de football.
Pour le reste, les mêmes éducateurs ont été reconduits suite à leur formidable travail. J'espère qu'ils pourront encore s'améliorer et feront progresser nos jeunes. On note simplement l'arrivée de deux éducateurs, à savoir Messieurs Bellingheri (débutants) et Pineiro (U11).

À lire également

Ricevete a lettera