Bastia sombre sur le rocher

C'est avec une équipe pleine de surprises que le Sporting démarre sa rencontre à Louis II : 5 défenseurs, dont Alex Djiku et Abdelhamid El Kaoutari ! Devant, Crivelli en pointe soutenu par Diallo et Danic. C'est ainsi que les hommes de Ciccolini débutent la rencontre, décidés à ne pas être une énième victime de la meilleure attaque d'Europe. Mais dès la 10e minute, alors que les Bastiais tenaient tête sans problème aux troisièmes du championnat, Kylian Mbappé récupère un ballon dégagé par Jean-Louis Leca et ouvre le score pour les monégasques. Loins de démériter, les bleus vont livrer une mi-temps très combative avec une forte présence tactique au milieu de terrain. Les occasions ne sont pas légion pour les hommes de Jardim et les bleus parviennent même, sur coup-franc, à se créer des occasions de but qui ne seront pas transformées. La mi-temps est sifflée alors que les équipes sont très proches l'une de l'autre, seul un petit but les séparant. Le début de la seconde période est de même facture, jusqu'à la 67e minute où, sur une mauvaise relance de Bengtsson, Thomas Lemar récupère un ballon qu'il loge dans le petit filet gauche de Jean-Louis Leca. Et là, les Bastiais perdent pied. Dans la minute suivante, quasiment sur le coup d'envoi Bastiais, Radamel Falcao triple la mise bénéficiant d'une erreur du capitaine Yannick Cahuzac. Le quatrième but intervient juste après un poteau de Lenny Nangis qui aurait pu réduire le score (le 11ème poteau de la saison pour les Bastiais), et il est à nouveau l'oeuvre de Radamel Falcao. Complètement démotivés par ces erreurs payées cash, les bastiais qui jusqu'à la 67e minute n'avaient rien lâché n'arrivent plus à faire face ni à se montrer dangereux. La fin de rencontre est laborieuse. A tel point qu'à la 80e, sur corner, les monégasques inscrivent un cinquième but par Carrillo. Même cinq buts ne parviennent pas à mettre de l'ambiance dans un Louis II qui sonne désespérément creux, la tristesse de l'instant est totale. Le match livré par les hommes de François Ciccolini ne reflète absolument pas ce score fleuve, mais le résultat est celui-ci : Bastia qui n'avait jamais encaissé plus de deux buts cette saison, vient de sombrer à Monaco et perd son statut de défense solide, qui était la 5e du championnat jusqu'à ce match. Les bleus sont barragistes. Désormais contre Metz samedi prochain, il n'y aura d'autre choix que la victoire, si le Sporting ne veut pas vivre des instants difficiles en cette période de fêtes. 

À lire également

Ricevete a lettera