Confirmer l'état d'esprit contre Saint-Etienne

Le Sporting Club de Bastia reçoit l'AS Saint-Etienne ce samedi à Furiani, mais dans les têtes on ressasse sans cesse la fin du match contre Nantes. Cette égalisation à la dernière seconde, comme un symbole d'une saison marquée du sceau de la malchance, a fait des dégâts dans les têtes. Mais Gaël Danic, qui confesse une certaine frustration, explique tout de même qu'un tel scénario a permis de ressouder le groupe. Si Bastia n'a toujours pas gagné en 2017, et accuse quatre points de retard sur le premier non-relégable, les raisons d'espérer sont tout de même nombreuses. 

Le coach nouveau a su faire passer les messages qu'il souhaitait diffuser, malgré le peu de jours de travail dont il a pu bénéficier. Le groupe vit positivement, et tire "dans le même sens", de l'aveu même de son ailier breton. Il est aujourd'hui capital de prendre les trois points, sans quoi les chances de maintien seront, chacun le sait, plus qu'amoindries. Mais l'optimisme ne quitte pas les bleus. Joueurs et staff n'ont que la victoire en tête, pour ce match et ceux d'après.

Il faudra composer une fois de plus avec blessures et suspensions : Enzo Crivelli est toujours convalescent, Yannick Cahuzac a écopé de trois matchs de suspension pour son incartade avec le panneau du quatrième arbitre à Angers, Sadio Diallo est sorti sur blessure contre Nantes. Ces trois joueurs capitaux manqueront à Rui Almeida au moment de composer son onze. Mais ce dernier se dit prêt à affronter tempêtes et marées, il sait où il a posé les pieds. Reste maintenant à avoir les ressources nécessaires pour faire plier les verts, qui restent sur quatre défaites consécutives et qui ont à coeur de recoller au classement, eux qui ne sont qu'à trois points des places qualificatives pour l'Europa League. Demain soir, nous aurons une idée bien plus précise de la fin de la saison des turchini. 

À lire également

Ricevete a lettera