Dijon-Bastia : Vince o more

Depuis quelques temps déjà, on parle de "finales" pour évoquer les matchs restants à disputer pour les bleus. Demain, le mot prend tout son sens. Si Dijon venait à l'emporter à domicile face à un Sporting qui n'a plus gagné depuis l'automne, les Bastiais seraient relégués à 7 points du premier non-relégable. Autant dire qu'il s'agirait là d'un écart quasiment impossible à rattraper en six journées, surtout lorsque les adversaires s'appellent Lyon, Paris, Marseille ou encore Bordeaux. 

D'un autre côté, une victoire pourrait tout relancer. Recoller à trois points de Dijon, venir dépasser l'un des deux autres poursuivants dans la course au maintien, et recevoir Lyon gonflé à bloc : tel est le défi, l'ultime défi du SCB dans cette saison 2016/2017. C'est le scénario idéal, et chacun sait qu'il ne colle pas encore véritablement à la réalité de l'équipe actuellement. Car le contenu des matchs n'est pas, selon les joueurs et le staff eux-mêmes, à la hauteur. Si les bleus reproduisent à Dijon ce qu'ils ont produit à Metz, Angers, Guingamp, Montpellier ou Toulouse, il n'y a pas d'espoir d'obtenir un résultat. Il faudra donc faire table rase du passé pour avancer en Bourgogne, avoir cette réaction tant attendue, cet éléctrochoc annoncé, et tenter de faire enfin prendre la mayonnaise Almeida au pays de la moutarde. Sans quoi le mois et demi de championnat restant sera long, très long pour chacune des composantes du club. 

En d'autres termes, la survie du Sporting, c'est demain à 20h00 au stade Gaston Gérard. Une victoire serait synonyme d'espoir, une défaite signerait un coup d'arrêt quasi final, et un match nul n'aurait pour effet que de prolonger le statu quo et de retarder l'échéance fatale de quelques semaines. Forza Bastia. 

À lire également

Ricevete a lettera