Et le blizzard s'abattit

Nombreux sont les supporters à s'être posé la question : ce match se jouera-t-il ? En effet, à deux heures du coup d'envoi, une tempête de neige déferlait sur Marcel Picot et recouvrait la pelouse synthétique du stade nancéen d'une épaisse couche blanche. Mais dans l'est, on a l'habitude de ce genre d'aléas, et ni une ni deux, les déneigeuses se sont mises en marche pour laisser place à un terrain dur, glissant, mais praticable. 

Les premières minutes de la rencontre sont calmes. Le round d'observation entre les deux équipes s'éternise un peu. Outre un tir du capitaine Yannick Cahuzac qui ne donne rien, il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent jusqu'à la sortie sur un gros choc de Florian Marange. Encore un défenseur "out" pour Bastia, remplacé donc à la 14e minute par Pierre Bengtsson. Vers la moitié de la première période, la neige recommence à tomber à gros flocons. Cela n'accelèrera pas le jeu pour autant. Il faut attendre la 37e minute pour avoir le premier frisson de la partie, avec un superbe numéro de Saint-Maximin côté gauche qui centre pour Crivelli qui rate son face à face avec le gardien Lorrain. La pause arrive dans un match compliqué à cause des conditions météorologiques et du terrain. Bastia a légèrement dominé la première mi-temps, sans parvenir à vraiment inquiéter Nancy.

La seconde période reprend alors que la neige se calme. Saint-Maximin à la 50e affole une nouvelle fois la défense adverse sans parvenir à lancer correctement Crivelli. Pedretti pour Nancy répond, mais sa frappe rase le poteau de Leca. A la 58e, sur son premier tir cadré, Nancy ouvre la marque par Issar Dia. Du côté Bastiais, Diallo est remplacé par Ngando juste après ce premier but. Guidileye fait frissonner la défense bleue à la 66e, mais suite à cette action c'est le Sporting qui reprend l'ascendant. Danic tente sa chance à la 72e, son tir est dégagé en corner, puis à la minute suivante c'est Mehdi Mostefa qui d'une tête manque de transformer ce corner en égalisation. Mais ces coups de boutoir ne sont que feu de paille, et Nancy devant son public revient dans son match. A la 80e, Ngando est fauché dans la surface nancéenne mais l'arbitre considère qu'il n'y a pas lieu de siffler pénalty. Mais à la 85e, c'est un coup dur pour le Sporting : Saint-Maximin est exclu après une charge litigieuse mais discutable sur Muratori. A 10 contre 11, c'est mission impossible pour les hommes de François Ciccolini. Pourtant, cette équipe était prenable et le nul n'aurait pas été volé. Jusqu'au bout des 4 minutes de temps additionnel, les bleus se seront battus. Mais au-delà du score, c'est la perte d'Allan Sain-Maximin pour au moins une rencontre supplémentaire qui fait très mal aux bleus. Décidément, cette saison, rien ne sera épargné au Sporting Club de Bastia. 

À lire également

Ricevete a lettera