François Ciccolini : "Même diminué, on a un groupe solidaire"

Les semaines se suivent et se ressemblent au niveau des absences. On a un groupe de 18. On est dans l'urgence, il faut de suite deux défenseurs centraux et un milieu. On est très proches, très très proches de recruter trois joueurs. Flo Marange va être suspendu la semaine prochaine, on est dans l'urgence, mais il ne faut pas faire n'importe quoi. Avant lundi il y aura des renforts, c'est sûr. Une de nos recrues ne sera pas un prêt, si tout fonctionne correctement.

Nancy n'aime pas avoir le ballon, elle joue souvent en contres. Il faut savoir s'adapter au terrain et au climat. Il va falloir laisser un peu le ballon à Nancy. Tout est possible, même diminués on a un groupe solidaire. A Paris on est passé à côté avec l'absence des cadres, c'est la coupe, c'est différent. On compense techniquement, l'absence de Coulibaly est difficile au milieu. Même sans Mathieu on a une équipe compétitive !

Sur le départ de Mathieu Peybernes on entend tout et n'importe quoi. Il a eu une proposition que beaucoup de nos joueurs n'auraient pas refusé non plus, il mettra sa famille à l'abri. Pour le Staff il était hors de question que Mathieu parte, et les dirigeants ne l'ont pas poussé vers la sortie. Je regarde ce qu'il se passe autour des dirigeants, mais je peux dire c'est qu'ils n'ont pas poussé MP vers la sortie. Bifouma, c'est le staff qui a décidé qu'il allait s'en aller, ça n'a rien à voir avec Mathieu. 

Je pense que notre public sera toujours là. Je ne fais pas de politique, je m'occupe du terrain. Ca fait un an que j'entraîne le Sporting, j'ai commencé dans le dur, je suis toujours dans le dur. Né pour souffrir.

À lire également

Ricevete a lettera