Gaël Danic : "On tire tous dans le même sens"

"Après le match on a mangé tous ensemble, le scénario, c'était le sujet de discussion. Encore aujourd'hui ! à 10 contre 11 on a montré des valeurs, des qualités. Le coach a un regard nouveau sur les joueurs. L'objectif de l'entraîneur est de nous redonner confiance, on a un groupe de qualité. On tire tous dans le même sens, ce renouveau nous fait du bien. Quand je suis dans mon match, je suis presque dans ma bulle. J'ai même fait abstraction de l'ambiance une fois sur le banc, j'étais encore acteur. J'aurais préféré sortir sous les sifflets et avoir les trois points. Avec l'âge, on est moins centré sur soi. Les applaudissements ou même les sifflets... seul le résultat compte.

On n'a pas fait de bons résultats mais ça ne veut pas dire qu'on n'a pas fait de bons matchs. Nice, Caen, Nantes, ça n'aurait pas été une usurpation d'avoir pris les trois points sur ces matchs-là par exemple. Le constat à l'instant T est peut-être négatif, mais il peut être plus doré dans quelques matchs. On perd beaucoup de points parce qu'on regarde le classement en permanence. Moi j'ai joué le maintien quasiment chaque année avec mes clubs. C'est pas forcément évident quand on est jeune. Il y a cette peur de se faire rejoindre, de se faire dépasser quand on mène au score. C'est le classement qui nous fait pencher du côté "obscur". Au lieu d'aller vers l'avant, on a peur. 

On n'est pas du tout à notre place, on est une équipe capable de jouer la 10ème, 11ème place. Il reste 11 matchs. Je pense qu'on est capables de finir en trombe. Je vois un groupe qui n'a plus de doutes. On a pour objectif de faire comprendre que 11 matchs c'est peu, mais c'est beaucoup. Il faut une série. Si on a la chance de gagner demain, c'est pas une fin en soi, il faudra bonifier à l'extérieur. On est très concentrés, on sait que demain c'est très important. On ne veut pas mettre la charrue avant les boeufs. L'important c'est toujours le match qui arrive. On ne va pas commencer à se mettre une pression pour Dijon, Guingamp... Les doutes qu'on peut avoir à l'instant T, ce sont des doutes qu'on n'aura peut-être plus en allant à Dijon !"

 

À lire également

Ricevete a lettera